#Cybersecurite #Entreprises #Innovation #Maritime #Marseille #ProvenceAlpesCoteDAzur #Salon #StartUp #TransitionEnergetique #Marseille #ProvenceAlpesCoteDAzur
Denys Bédarride
29 juin 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 29 Juin 2022 à 07:06

La deuxième édition marseillaise du salon Euromaritime a ouvert ses portes ce 28 juin au Parc Chanot. Trois jours dédiés à l’innovation d’un secteur économique essentiel pour la France, grand pays maritime, qui a montré sa capacité de résilience et d

?id=d6VAkykmIy42fP5gt8Wd3oSOX358eawA

Il suffit de déambuler dans les allées du Parc Chanot pour constater à quel point le monde maritime continue d’innover malgré les nombreuses difficultés qu’il rencontre, d’abord à cause de la crise sanitaire, puis, depuis quelques mois, à la guerre qui sévit en Ukraine. “C’est une grande satisfaction. On a tous eu des difficultés, nous organisateurs, les collectivités locales, comme les exposants, il a fallu en février reporter ce salon avec toutes les inconnues de l’époque. Mais la résilience a payé. Cela faisait bien longtemps que les professionnels n’avaient pas eu l’occasion de se retrouver, ils en sont ravis”, indique Jean-Marie Biette, Directeur du salon.

 

SEAnnovation : les jeunes pousses donnent des ailes au maritime

Placé sous le signe de l’innovation, Euromaritime a reconduit, cette année l’espace SEAnnovation, destiné à héberger dix-huit start-up sélectionnées à la suite d’un appel à candidature. Cet espace a notamment pour objectif de favoriser les rencontres avec des industriels, des investisseurs, des institutionnels et des apporteurs d’affaires. Il permet aussi de nouer des relations de confiance avec de grandes entreprises qui ont accès au marché.

Ces entreprises en devenir déclinent leurs innovations sur les modes de propulsion alternatifs tels que l’hydrogène ou la propulsion vélique mais également dans tous les autres domaines comme le dessalement de l’eau de mer ou  les systèmes de gestion des flottes et des ports, apportant des solutions aux principaux défis que le secteur maritime doit, aujourd’hui, relever, et notamment la numérisation et la décarbonation de ses activités.

SEAgital : un pont entre deux rives

Dans le sillage de SEAnnovation, SEAgital est un nouvel espace imaginé par les organisateurs d’Euromaritime pour sensibiliser les entreprises du secteur aux questions de cybersécurité et promouvoir des solutions adaptées au monde maritime. 

Dix entreprises sont ainsi présentes dont huit ont adhéré à France Cyber Maritime, association d’une soixantaine d’adhérents, consacrée à l’analyse de la menace et la protection des acteurs du maritime.  Armateurs, chantiers navals, pêche, plaisance, énergies marines renouvelables, la menace concerne l’ensemble des entreprises du secteur maritime. “Comme les cambrioleurs, quand une porte est ouverte, ils rentrent. Aucun secteur n’est à l’abri”, relève Xavier Rebour, directeur de France Cyber Maritime.

Hervé Martel, président du salon Euromaritime et président du directoire a précisé :

C’est vraiment un honneur et un plaisir de présider cette édition 2022 marseillaise du salon Euromaritime. La crise sanitaire nous a mise à l’épreuve d’abord par un ralentissement de notre activité puis par un rebond et une accélération spectaculaire, deux phénomènes successifs qui ont créé un certain nombre de dysfonctionnements majeurs. Cette conjoncture a je crois démontré l’importance du monde maritime et sa forte résilience dans cette période de crise. Plus que jamais, l’économie maritime est au cœur des enjeux de nos sociétés, cela se traduit par une nouvelle volonté politique à l’échelle européenne et par une stratégie nationale de réaffirmer le destin maritime  de notre pays dans une perspective de croissance durable.

Christophe Mirmand, le préfet de région a ajouté :

Le nombre d’exposants témoigne que ce salon a su trouver sa vitesse de croisière. L’industrie maritime fait mieux que résister, elle est innovante et porteuse de solutions décarbonées, créatrice d’emplois, vecteur de connaissance du milieu maritime. Ce dynamisme rejaillit sur notre territoire grâce à des industriels de la mer engagés. La cybersécurité est au centre des préoccupations de l’Etat et des acteurs de filière dans un contexte géopolitique incandescent et face à des menaces de plus en plus sophistiquées, il est essentiel que les acteurs réunissent leurs efforts, c’est l’objectif du conseil de cybersécurité du monde maritime.”

Focus sur… :

C’est une première, les huit clusters maritimes d’Outre-mer ont, cette année, un stand dédié. “Jusqu’à présent, on n’avait pas eu de véritable occasion de faire connaître ces entreprises. C’est l’opportunité pour elle de présenter leurs produits et leurs services”, a indiqué Alexandre Luczkiewicz, responsable au sein du Cluster maritime français des relations et des actions Outre-mer.

Quatre entreprises spécialisées dans l’expertise maritime, la construction navale et le transport à passagers ont souhaité participer au salon. Une manière pour celles-ci de se faire connaître des entreprises de l’Hexagone et de toucher des marchés de leurs territoires.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.