#2022 #ChristianJeanjean #Collectivites #Economie #Mauguio #Mobilite #Occitanie #PalavasLesFlots #PaysDeLOr #StephanRossignol #TransitionEcologique #Transport #Videos #Mauguio #Occitanie #PalavasLesFlots
Denys Bédarride
16 février 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 16 Février 2022 à 09:26

L’Agglomération du Pays de l’Or fête ses dix ans cette année. Retour sur les grands projets de la collectivité de cette décennie avec Stéphan Rossignol, Président de l’Agglo, Maire de la Grande-Motte et Christian Jeanjean, Vice-Président et Maire de

 

En 2022, l’Agglomération du Pays de l’Or compte huit communes (Candillargues, La Grande-Motte, Lansargues, Mauguio Carnon, Mudaison, Palavas-les-Flots, Saint-Aunès et Valergues), 46 élus (dont un Président et 9 Vice-Présidents) et dispose d’un budget de plus de 114 millions d’euros.

?id=fq3k8xlsCLdbt4SzvHrqN5JB8wPFnmKl

10 ans de projets structurants

Avec 17 300 emplois, plus de 5000 entreprises et 14 zones d’activités, le Pays de l’Or est un territoire attractif et l’un des plus dynamiques du département.

Le Parc Industries Or Méditerranée (PIOM), a été inauguré l’an dernier. À proximité immédiate de l’aéroport international, dédié à l’industrie légère, la dernière-née des 14 zones d’activités de l’Agglomération, accueille depuis le printemps 2021, des entreprises innovantes comme Zimmer Biomet et MG Développement.

L’Agglomération a mis en place des aides complémentaires aux dispositifs régionaux pour accompagner les entreprises dans leur développement : aide au projet d’investissement immobilier, aide à la création ou la reprise d’entreprise et exonération fiscale.

Pour favoriser l’emploi, l’Agglomération organise chaque année deux forums de l’emploi : « En route pour l’emploi » en décembre à Mauguio et, en partenariat avec la Communauté de Communes de Terre de Camargue le « Forum Littoral de l’Emploi Saisonnier ».

Les Échanges Créateurs d’Opportunités (ECO) du Pays de l’Or qui ont vu le jour au sortir du confinement ont rapidement connu un joli succès. Ces rendez-vous organisés régulièrement par l’’Agglomération permettent aux entreprises du territoire de nouer des liens pour accélérer leur business. Le prochain rendez-vous des ECO du Pays de l’Or se déroulera le 22 mars à 8h au siège de l’Agglomération.

?id=bnFzbRRHMLblgB1gyU5z1qsWAPMJSTMa

De nouvelles mobilités

Via le réseau Transp’Or, quatre lignes régulières de bus ont été mises en place : la ligne 1 qui dessert Palavas-les-Flots jusqu’à Pérols (terminus de la ligne 3 du tramway), la ligne 2 qui relie la commune de Mauguio à Odysseum, la ligne 3 qui dessert la commune de Saint-Aunès jusqu’à la ligne 2 du tramway à Castelnau-le-Lez (Notre-Dame de Sablassou) et en septembre 2019 c’est la ligne 4 qui a été mise en service depuis La Grande Motte jusqu’à Pérols en passant par Carnon. Une navette estivale pour desservir les plages fonctionne également les deux mois d’été.

Afin de répondre aux besoins de mobilités de l’ensemble des habitants du territoire, l’’Agglomération a également adapté son service de bus à la demande en créant des lignes régulières ainsi qu’un mode libre.

Les élus de l’Agglomération ont souhaité développer un maillage de cheminements doux, avec la voie verte du Pays de l’Or, 12 km de Mauguio à Valergues le long du canal BRL. Autour de cette voie verte, va se structurer un réseau maillé d’infrastructures de déplacements doux à l’échelle de l’Agglomération intégré à l’échelle départementale

Depuis 2019, l’Agglomération a accordé 180 aides aux habitants du territoire faisant l’acquisition d’un vélo à assistance électrique.

L’application « Transp’Or & Mobilités » permet d’avoir en quelques clics et à portée de main toutes les infos voyageurs, de réserver son bus à la demande, de payer son ticket de bus mais aussi de connaître les pistes de cyclables et aires de covoiturage du territoire.

?id=9SSqDXzKhU5pD5c1KHsQMmEUQlQmMoXg

Un territoire engagé vers la transition écologique

La renaturation du lido du Petit et du Grand Travers a permis de lutter contre l’érosion mais aussi de faire revivre la biodiversité.

Les actions agro-environnementales mises en œuvre ont elles aussi contribué à la préservation de la biodiversité ainsi que de la ressource en eau. Ainsi ces mesures dont le programme de reconquête de la qualité de l’eau souterraine ont notamment permis le doublement des surfaces en bio sur le territoire.

Les produits bio ont par ailleurs vu leur part augmenté dans les repas préparés par le service de la restauration collective de l’Agglomération puisqu’en 2020 cette part s’élevait à 26,20%. Un service de la restauration collective qui s’approvisionne en circuits courts et travaille avec les producteurs locaux.

L’Agglomération s’est fixée comme objectif de réduire, d’ici à 2050, de 40% sa consommation énergétique finale et de couvrir les besoins énergétiques à hauteur de 66% par des énergies renouvelables locales.

Le renouvellement des stations d’épuration et la réduction de 88% de l’azote dans les eaux traitées en sortie de station contribuent également à faire du Pays de l’Or un territoire vertueux.

Durant cette décennie, l’Agglomération n’a pas ménagé ses efforts pour rendre le territoire vertueux notamment en diminuant le tonnage de déchets ménagers incinérés (8,6% en dix ans) et en favorisant le recyclage comme en témoigne l’extension de la consigne de tri à tous les emballages en 2019.

 

La solidarité au cœur du quotidien des habitants du Pays de l’Or

 

Etre au cœur du quotidien des habitants fait partie de l’ADN de l’Agglomération qui avant même d’être Communauté de Communes était SIVOM : un Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple avec pour compétences l’eau et l’assainissement, la restauration collective, l’enfance, la jeunesse, le sport, les affaires sociales…

6 millions de repas confectionnés, livrés et distribués en 10 ans, 850 000 heures d’aide à domicile, 450 bénéficiaires quotidiens de l’aide sociale, une augmentation de 51% de logements sociaux entre 2012 et 2022, la mise en place d’animations sportives pour les séniors.

Quels projets pour demain ?

Pour renforcer son attractivité, l’Agglomération souhaite :

– Faciliter les accès à la zone économique du PIOM, en aménageant une bretelle d’entrée depuis la RD 66 En créant un échangeur pour connecter Fréjorgues Est et Ouest, En assurant la continuité cyclable entre PIOM, l’aéroport, le territoire du Pays de lOr et la Métropole de Montpellier

– Apaiser les circulations dans la zone d’activités en apportant une offre de desserte en transport en commun et en développant les cheminements piétons et cyclables en interne et externe à la zone

– En créant une nouvelle destination économique cohérente, orientée vers la soft industrie et les locaux d’activités, qui trouvera une complémentarité avec le développement commercial (Ode à la Mer) et tertiaire (Aéroport) prévus sur ce secteur.

En végétalisant et en « désimperméabilisant » les espaces publics, En réalisant et encourageant des aménagements et constructions durables

L’Agglomération va poursuivre la commercialisation des lots du PIOM et devrait aménager PIOM 2.

Extension de l’Ecoparc de Saint-Aunès – Deux secteurs d’extension de l’Écoparc de Saint-Aunès sont prévus : Pioch Pallat et secteur ouest.

 

Redynamisation des ZA Fréjorgues Est et Ouest.

 

L’offre immobilière et les services sur les zones d’activités de Fréjorgues Est et Ouest sont vieillissants, ce qui menace, à terme, leur attractivité et leur adaptation aux besoins des activités économiques. Un projet global de requalification est déjà en cours (un diagnostic a été réalisé) avec le réaménagement de l’espace public, le désenclavement et l’amélioration des mobilités et du stationnement et la densification et le maintien de la vocation économique d’activités de production.

 

Des mobilités toujours plus durables

 

L’Agglomération s’est fixée comme objectif de poursuivre le développement et l’optimisation du réseau Transp’Or (lignes régulières, estivales, transport à la demande et PMR) avec notamment la mise en place dès ce printemps (mise ne service prévue à la mi-mai 2022) une navette entreprise qui desservira les zones d’activités de la station tramway Boirargues à PIOM.

Sur le plan des mobilités dites « alternatives » qui sont désormais facilitées grâce à l’application « Transp’’Or & Mobilités », l’Agglomération envisage de créer de nouvelles infrastructures, de mettre en place des stationnements sécurisés, des commerces labellisés « Accueil vélo », de développer l’information sur les pistes cyclables, de mettre en place une boucle cyclotouristique autour de l’étang de l’Or.

Le covoiturage va également se déployer sur le territoire, des parkings dédiés vont voir le jour dans les communes. L’Agglomération travaille également à la mise en place d’un outil de mise en relation des covoitureurs.

Connectée aux collectivités voisines, l’Agglomération du Pays de l’Or va poursuivre ses échanges réguliers avec ses proches voisins mais aussi la Région, le Département et le syndicat mixte Hérault Transport sur toutes les questions de mobilités.

 

La transition écologique au cœur des politique publiques

 

Avec l’obligation de tri à la source des biodéchets qui entrera en vigueur au 31 décembre 2023, un service de broyage des déchets verts chez l’habitant va être mis en place et l’Agglomération va poursuivre le déploiement des aires de compostage partagé sur les huit communes.

Par ailleurs, l’action « Compost à la ferme » permettra de valoriser le broyat végétal collecté par les centres de valorisations sur les terres agricoles du Pays de l’Or.

La maîtrise de l’eau, un enjeu important dans la transition écologique

Concernant la réutilisation des eaux usées traitées issues des stations d’épuration, le projet REUT de La Grande Motte est en cours de réalisation puisque les travaux qui ont démarré récemment permettront de réutiliser les eaux usées traitées par la station d’épuration de La Grande Motte pour l’arrosage du golf municipal.

Le nouveau programme de reconquête de la qualité de l’eau de la nappe Mauguio-Lunel va être lancé. Les 10 captages du Pays de l’Or exploitent cette nappe.

Au plus proche des captages, la priorité doit être donnée aux actions d’évitement des activités polluantes : elles apparaissent les plus pérennes, efficaces et certaines d’une mise en œuvre sur des surfaces réduites par rapport à l’étendue de la plaine agricole.

Il s’agit de l’acquisition foncière, des échanges fonciers pour relocaliser les activités, de la contractualisation d’obligations environnementales permettant la maîtrise des usages

L’agriculture est bien évidemment au cœur de la transition écologique. C’est la raison pour laquelle l’Agglomération a adopté en 2021 sa stratégie agricole. En 2020, le territoire a franchi le cap des 20% de sa surface agricole utile engagé en agriculture biologique. La part des produits biologiques dans les cantines a quant à elle atteint 36% (en pourcentage du budget des produits achetés).

L’Agglomération va poursuivre sa transition vers les systèmes agroécologiques avec un objectif de 50% de bio en 2050 et 40% d’agroécologie et d’agriculture intégrée pour une réduction forte des intrants de synthèse, voire leur suppression.

La souveraineté alimentaire du territoire acquise par le développement des circuits courts où semi-gros et le rapprochement des bassins de production et de consommation va elle aussi se renforcer. Cela passera notamment par la structuration collective des filières d’approvisionnement et la mise en place d’une cartographie interactive permettant aux consommateurs d’identifier facilement les lieux où s’approvisionner en produits sains et/ou locaux et aux acteurs économiques locaux, de renforcer leur notoriété et leurs débouchés locaux.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *