#Actualite #AuvergneRhoneAlpes #BonsPlans #BuzzNews #Emploi #EmploiFormation #Recrutement #AuvergneRhoneAlpes
Denys Bédarride
18 janvier 2015 Dernière mise à jour le Dimanche 18 Janvier 2015 à 23:01

Après une fin 2014 encourageante, les acteurs de l’emploi rhônalpins et auvergnats se veulent résolument optimistes concernant les perspectives de recrutement des mois à venir. La grande force de ces régions : l’hétérogénéité du tissu économique loca

« Rhône-Alpes est une région pleine d’atouts, assure Raphaël Marraud des Grottes, manager chez Robert Half à Lyon. Elle est bien positionnée géographiquement en France comme en Europe, avec un tissu universitaire et d’écoles supérieures dense et compétent. Surtout, l’économie très hétérogène de la région lui permet de toujours bien tirer son épingle du jeu. » Selon lui, avec les départs en retraite qui tendent à augmenter, « les entreprises ne peuvent plus éternellement retarder les embauches. De plus, le marché de l’emploi n’est plus seulement porté par le remplacement (retraite, mobilité) mais aussi par des créations de postes. » En conséquence, plusieurs valeurs sûres parmi les secteurs d’activité devraient embaucher dans les mois à venir : « les SSII, la high-tech, le service aux entreprises, les équipementiers industriels, la santé, les produits de grande consommation… »

Un optimisme que partage Julien Frutoso, directeur de Page Personnel Lyon. « Les plus fortes demandes concernent actuellement les profils techniques dans l’industrie, quel que soit le secteur d’activité », observe-t-il, précisant que les plus recherchés par les recruteurs de la région rhodanienne sont « les technico-commerciaux avec la double compétence technique et commerciale. » En plus des secteurs d’activité énoncés plus haut par son homologue de chez Robert Half, Julien Frutoso estime que des recrutements devraient avoir lieu en 2015 « dans l’énergie, les biotechnologies, la chimie et l’industrie pharmaceutique. » Aventis, entre autres, qui emploie déjà 4 000 salariés dans la région.

 Grenoble, une ville à la pointe

 Si l’agglomération lyonnaise concentre la majorité des opportunités d’emploi de la région, Grenoble garde un dynamisme intéressant, assure le directeur local de Page Personnel : « Son tissu économique se porte bien et continue de recruter dans l’électronique, les énergies et l’informatique majoritairement. » Deux poids lourds à signaler dans ce secteur : STMicroelectronics et Schneider Electric.

 La Savoie en forme, Saint-Étienne à la traîne

 Les départements de Savoie et Haute-Savoie ne sont pas en reste, avec « une forte demande de profils très techniques du côté d’Annecy et de Chambéry » d’après Julien Frutoso. Des propos corroborés par ceux de Marie-Françoise Doyat, directrice du cabinet Hays en Rhône-Alpes : « La proximité des Savoies avec la Suisse offre de belles perspectives », dans l’agroalimentaire (Évian, Entremont…), l’immobilier, ainsi que dans l’hôtellerie-restauration. « Le tourisme reste très pourvoyeur d’embauches, poursuit-elle, c’est une activité majoritairement saisonnière avec beaucoup de turn-over et une pénurie de candidats. » En revanche, elle relève d’autres zones géographiques de la région moins dynamiques économiquement : « Saint-Étienne et le département de la Loire restent en retrait. C’est le cas aussi du Sud Rhône-Alpes, plus rural : l’Ardèche et la Drôme. »

 Auvergne : Michelin et la grande distribution

 Et l’Auvergne voisine, comment s’en sort-elle ? Plutôt bien, assure Julien Frutoso : « L’industrie automobile y reste prioritaire et porteuse, avec Michelin, mais elle ne doit pas faire oublier la présence d’autres domaines d’activité importants, notamment dans la grande distribution. » Vincent Giquet, responsable statistiques de Pôle emploi en Auvergne, confirme et souligne « l’arrivée future d’Ikea et de Burger King à Clermont-Ferrand », avec des embauches à la clé, ainsi que les « projets d’agrandissement de l’enseigne Leclerc dans la région ».

Si le secteur des services à la personne est actuellement le plus dynamique, avec le vieillissement de la population auvergnate, Vincent Giquet constate là encore une belle hétérogénéité de l’économie locale : « Les centres d’appels recrutent toujours régulièrement, dont le groupe Acticall au Puy-de-Dôme. Il y a aussi des embauches dans le domaine de l’hôtellerie-restauration et du tourisme, ainsi que dans l’industrie et l’agroalimentaire : Constellium, les eaux de Volvic, Limagrain, le groupe Française de Gastronomie… » De quoi aborder la nouvelle année 2015 avec optimisme.

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.