#Education #Emploi #Enseignement #Occitanie #Videos #Herault #Montpellier
Fiona Urbain
7 septembre 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 7 Septembre 2022 à 12:49

Ecomnews vous propose une nouvelle série de reportages : « 24H dans la vie de… ». En cette période de rentrée scolaire, nous avons suivi Yann Capel, professeur en CM1 à l’école Pottier-Sibelius de Montpellier. Quel est le quotidien d’un professeur des écoles, comment le métier évolue t-il ? Reportage !

Yann Capel, professeur à l’école Pottier-Sibelius de Montpellier nous a ouvert les portes de sa classe de CM1 à l’occasion de la rentrée scolaire.

Après avoir suivi des études de géographie et d’information-communication, Yann Capel a travaillé dans la production et l’écriture audiovisuelle avant de se tourner vers le monde de l’enseignement il y a 10 ans.

rentree

Quelle est la semaine type d’un enseignant ?

« Nous avons 24 heures face à des élèves qui sont assez nombreux dans les classes. Cette année, j’ai une classe de 28 élèves. Ce ne sont pas les meilleures conditions pour l’apprentissage de chacune et de chacun. »

« Ensuite, il y a deux heures supplémentaires de réunions avec les collègues et de rendez-vous avec les parents. Ça, c’est la partie visible pour le public, et ensuite, il y a tout ce qui est invisible : le temps de préparation, de concertation, et de correction. Donc on arrive très facilement à 45, 50 heures par semaine, et bien plus en début de carrière. »

rentree2

Pourquoi le métier d’enseignant attire moins ?

Cette année, plus de 4 000 postes de titulaires n’ont pas été pourvus.

« Le rapport aux parents évolue. Il y a quelques années, on faisait davantage confiance aux enseignantes et aux enseignants. On est plus sur du cas par cas alors qu’il ne faut pas oublier qu’on est dans un collectif, la société c’est un collectif. »

« C’est quand même très dommageable de passer du plus beau métier du monde au pire métier du monde ! C’est un métier exigeant, fatigant, mais passionnant car nous donnons des outils à des futurs citoyens et le nécessaire pour qu’il puissent lire, écrire, compter et puis surtout argumenter et discuter.»

« On sent qu’on n’est pas forcément reconnus comme nos pairs l’ont été auparavant. Enfin, quelque chose qui est d’actualité : le salaire des enseignants. Pour un bac + 5, ça ne fait pas rêver ! ».

Au début des années 1980, un enseignant débutant gagnait l’équivalent de 2,3 fois le SMIC, aujourd’hui, il touche environ 1,2 fois le salaire minimum.

Le Ministre de l’Éducation Nationale, Pap Ndiaye a promis de passer les salaires des enseignants au-dessus de 2 000 euros net par mois à partir de la rentrée 2023.

rentree3

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.