#AlpesMaritimes #Banque #CaisseDEpargne #CaisseDEpargneCAmpOcircTeDAzur #ClaudeValade #DepartementDesAlpesMaritimes #Economie #ProvenceAlpesCoteDAzur #Var #Videos #AlpesMaritimes #ProvenceAlpesCoteDAzur #Var
superadmin
11 juillet 2022 Dernière mise à jour le Lundi 11 Juillet 2022 à 11:07

Fidèle à sa mission de banque de proximité engagée sur son territoire, la Caisse d’Épargne Côte d’Azur élargit son réseau en ouvrant une nouvelle agence à Saint-Martin-du-Var. La directrice et ses trois collaborateurs gestionnaires de clientèle accom

Ouverte en février dernier dans la vallée du Var, une zone en pleine développement au nord de Nice, l’agence de la Caisse d’Epargne de Saint-Martin-du-Var comptait 90 clients particuliers et un professionnel.

Aujourd’hui, quatre mois plus tard, l’équipe gère 400 portefeuilles particuliers et 25 professionnels. « C’était une vraie demande d’avoir une agence de proximité à cet endroit de la vallée du Var, explique Laetitia Demaria, directrice de l’agence. Nous sommes tous mobilisés pour répondre à la demande de la clientèle et à conquérir de nouveaux clients. »

Claude Valade, Président du Directoire ne cache pas sa fierté : ” Cette 129e agence de la Caisse d’Épargne Côte d’Azur renforce la proximité et la présence auprès de la clientèle des Alpes-Maritimes et du Var. ” 

?id=mhNN9gv24QedpIEHMqxpIfTiTGspSCla

Proximité physique mais pas que : 

Afin de satisfaire la clientèle, de lui donner des réponses rapides, en plus de la proximité, la CECAZ travaille sur l’augmentation du nombre de collaborateurs par agence. Cela permettra la prise en charge de toutes les problématiques, de tous les clients avec l’amplitude horaire le plus large possible.

La CECAZ s’adapte aux nouveaux modes et rythmes de vie, et outre l’accueil en agence de façon assez traditionnelle, un grand nombre de rendez-vous sont assurés par téléphone.

?id=bTS42WHF3raPF4OwK8yzIPZtNXPW4AtO

” Les clients apprécient ce modèle avec des signatures digitales sur le site internet ou de façon virtuelle, explique le Président du Directoire. De plus, depuis la crise sanitaire, on utilise des moyens de visio pour être en contact avec les clients. Nous faisons le nécessaire, au niveau images et son, à ce que ces entretiens avec les conseillers ressemblent au maximum aux entretiens réels. Les entretiens d’une demi heure voire trois quatre d’heure que le client fait depuis son bureau ou sont domicile du client, sans avoir à se déplacer. Les clients apprécient beaucoup, précise Claude Valade et d’ajouter :

” C’est à nous de nous adapter au mode de fonctionnement de nos clients pour apporter le service de proximité à chaque fois que c’est possible. ” Et en effet, la CECAZ est à recherche de solutions innovantes dont les applis.

 ?id=ACmQiCnkpa8w6YpOnuJyppoYWXBlZAkU

Faciliter la banque aux professionnels :

En ce qui concerne la clientèle professionnelle, ” nos clients nous accueillent dans leur locaux, explique Claude Valade. Cela permet de mieux connaître l’entreprise et la production. Cela permet aux clients de ne pas avoir à se déplacer “.

Si, historiquement, cette façon de travailler n’est pas celle de la CECAZ, la direction souhaite la développer de façon significative sur la clientèle « premium », clientèle patrimoniale.

” On est en train de réfléchir à comment mettre en place ce fonctionnement pour certaines typographies de clientèle particulier, ajoute le Président du Directoire. Des rendez-vous chez le client ou dans des tiers lieux, pour encore plus de proximité et pour être au centre vie des clients. “

Toujours dans l’optique de la proximité et afin de pouvoir donner aux professionnels la réponse la plus juste et une expertise pointue, la CECAZ développe des agences, filières spécialisées telles Luxury Properties, Nautibanque, Vitibanque….

Sont à venir l’agence spécialisée dans le domaine de la santé, dans le militaire ou encore dans le domaine du sport. Et en attendant l’aboutissement de ces projets, et « d’ici la fin de l’année, la filière tourisme sera complètement finalisée », annonce pour conclure Claude Valade. 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *