#Aeronautique #Drones #Eolien #Innovation #Maritime #Occitanie #Toulouse #Occitanie #Toulouse
Denys Bédarride
13 juillet 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 13 Juillet 2022 à 07:07

Ce mois de juin a signé le lancement d’un projet d’inspection automatisée d’éoliennes en mer baptisé INEMAR (Inspections d’Eoliennes en Mer par drones Automatiques Robustes). Portée par 4 entreprises en Occitanie et l’ISAE-SUPAERO, cette collaboratio

?id=JMyZKtoMw0w3uhUi760JhLmtkIaHsEdB

Un système optimisant les inspections offshore

Opérés depuis des décennies à terre, les drones disposent d’une qualité et d’une rapidité d’inspection inégalée. Néanmoins, si les technologies sont matures pour les éoliennes onshore, les éoliennes en mer – fixes comme flottantes – présentent des contraintes opérationnelles et environnementales complexes.

Le projet INEMAR, visant à développer une solution d’inspection innovante et autonome, permet de transposer des savoir-faire onshore à l’offshore, en proposant des dispositifs adaptés à ces environnements hostiles.

Doté d’un drone aérien et d’un drone sous-marin pour inspecter la structure dans son ensemble, le système assure une optimisation du maintien en condition opérationnelle des éoliennes.

Plus rapide, plus précis et plus sûr, le dispositif offre une réduction des coûts d’arrêts, une réduction de l’empreinte carbone des opérations, et ouvre la voie à une maintenance prédictive.

?id=uPGyrs6VxjEBEdkRxEWocrBbd5WgUqma

Un consortium 100% Région Occitanie pour développer une solution technique innovante

Implantées régionalement, les sociétés Donecle, DIODON Drone Technology, TMI-Orion, 8.2 France, renforcées par l’expertise en ingénierie aérospatiale de l’ISAE-SUPAERO, s’associent pour proposer une solution complète et pluridisciplinaire.

Ce projet innovant, qui marie les savoir-faire des partenaires dans les domaines des énergies renouvelables, des drones, des capteurs, est soutenu par la Région Occitanie dans le cadre de la structuration de la filière Éolien en Mer. INEMAR s’inscrit ainsi dans une dynamique de collaboration, primordiale pour faire évoluer cette filière prometteuse.

Ce consortium vise à développer une solution d’inspection complète et totalement automatisée :

– D’un côté, l’inspection de la partie émergée sera réalisée par un drone aérien robuste et 100% étanche capable de naviguer en environnement maritime et de se positionner automatiquement par rapport à une éolienne grâce à une technologie de LIDAR,
– De l’autre, l’inspection de la partie immergée sera réalisée par un robot sous-marin doté de capteurs permettant un contrôle visuel et d’état de surface. 

Les informations aériennes et sous-marines seront traitées par des algorithmes d’intelligence artificielle et stockées pour permettre l’élaboration d’un historique digital.

Zoom sur… l’apport scientifique de l’ISAE-SUPAERO

Fort d’une relation historique avec la société porteuse du projet, DONECLE, l’ISAE-SUPAERO est en charge des lois de commande du drone INEMAR.

Les scientifiques du Département Conception et Conduite des Véhicules Aéronautiques et Spatiaux travaillent d’une part sur l’amélioration des lois de contrôle pour le pilotage automatique du drone en mer ; d’autre part sur la modélisation et la prise en compte des aspects aérologiques.

En effet, le drone volant à proximité de l’éolienne est soumis à de fortes turbulences liées au vent alors que l’inspection automatique de la structure nécessite un vol le plus stable possible. Le consortium prévoit d’aboutir à un prototype de drone d’ici 2 ans.

L’ambition plus large de ce projet est de concevoir une solution avec une empreinte carbone faible pour l’inspection d’éoliennes en mer. Cela s’inscrit pleinement dans la stratégie de développement durable Horizons de l’ISAE-SUPAERO visant à favoriser les solutions d’aviation durable

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.