Ecomnews - Adds
L’AFPA, « full speed » pour former aux nouveaux métiers maritimes
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 01 JUIL 2022 à 15:05
La deuxième édition marseillaise du salon de l’économie bleue, Euromaritime, a ouvert ses portes ce 28 juin au Parc Chanot à Marseille. Durant trois jours, l’Agence nationale pour la formation professionnelle (AFPA) qui forme aux nombreux métiers du secteur maritime et portuaire propose des profils aux entreprises qui recrutent.

Vents favorables pour l’AFPA dans le secteur maritime qui propose aux visiteurs sur le Salon Euromaritime, un appui au recrutement avec un accès direct aux stagiaires en formation. Les entreprises peuvent profiter de leur venue au salon pour anticiper leur recrutement.

« Nous dispensons plus de trente formations dédiées à l’industrie navale, aux EMR. Sur les dix prochains mois, l’AFPA va sortir de ses formations près de 35 000 stagiaires dans l’industrie. Aujourd’hui, les entreprises peinent à recruter. Tous les métiers sont en tension : soudeur chaudronnier, tuyauteur, usineur, électricien, opérateur composite haute performance. Des techniciens de maintenance des éoliennes en mer sont également très recherchés », a expliqué le 28 juin à Marseille Fabrice Yeghiayan, directeur du développement de l’AFPA, chargé du secteur maritime.

D’ailleurs dans les travées du salon, de nombreux exposants diffusent des annonces de recrutement.

?id=s1lsIMIggAIC31STkKe5qVt8FFo97mJS

L’AFPA compte 30 centres de formation sur le littoral français (Cherbourg, Saint-Nazaire, Marseille, Toulon, Nice). Elle crée et adapte des formations aux besoins des entreprises : Chantiers Navals de Marseille, Chantiers de l’Atlantique, Chantiers de Lorient et de Brest, Chantiers de Cherbourg et du Havre, etc...

L’AFPA forme les actifs aux métiers du maritime : agent de port, construction et maintenance nautique, EMR offshore, logistique portuaire, métallurgie navale (chaudronnier, tuyauteur, soudeur, maintenance navale, conception industrielle, maintenance éolienne, etc.).

Elle accompagne les entreprises dans leurs recrutements via des programmes d’insertion et d’accès à l’emploi via l’apprentissage et les aide dans leur développement à l’international (transfert de technologies en Australie pour Naval Group par exemple).

Une centaine de techniciens de maintenance pour entretenir une ferme de 100 éoliennes

« Nous accompagnons les industriels pour pallier les manques de compétences et le déficit d‘attractivité et de maintien dans l’emploi. Nous peinons à trouver pour les bureaux d’études des techniciens qualifiés en mécanique. Nous manquons d’agents logistiques dans les fonctions support. Nous sommes à l’écoute des besoins des entreprises et nous bâtissons des formations sur mesure », explique Denis Poulain, directeur de projets chargé du secteur industriel.

Ce dernier a accompagné Naval Group en Australie et aidé Siemens Gamesa, au Havre, pour monter une formation spécifique aux pales et nacelles d’éoliennes.

« Nous avons mis en place une formation spécifique de technicien supérieur de maintenance des éoliennes avec deux options : terrestre et offshore. Ces formations sont dispensées en Bretagne, en Normandie et dans la région Grand Est. Pour entretenir une ferme de 75 à 100 éoliennes, il faut une centaine de techniciens », complète Denis Poulain.

L’AFPA participe aux innovations engagées dans le cadre du programme France 2030-Compétences et Métiers d’Avenir et à travers ses incubateurs à l’émergence de nouveaux métiers dont plus d’une dizaine sont consacrés à l’arrivée de l’hydrogène.

En 8 ans, l’Afpa a créé de nouvelles formations : scaphandrier, refiteur, appareilleur, opérateur composite naval, chaudronnier et soudeur naval, agent de fabrication d’ensemble métallique, métalliers, électriciens …

?id=Zvx0y30yuSrgLfg9Mmihuiiq5j5GO87x

Le « label by CINav »

Sur le salon au Parc Chanot, le 29 juin, le label CINav a été décerné à cinq formations proposées par l’Afpa à Marseille. Technicien en chaudronnerie, tuyauteur industriel, soudeur TIG électrode enrobée, mécanicien réparateur en marine de plaisance, agent de maintenance en marine de plaisance.

Aurélien Doré—premier stagiaire à avoir effectué l’ensemble des 32 heures des modules de coloration maritime et avoir effectué son test final CCIM (Certificat de Connaissance des Industries de la Mer)— a été récompensé par le diplôme « label by CINav ».

Référence dans la filière des industries de la mer, le label by CINav offre aux apprenants une visibilité sur les postes à pourvoir, une insertion rapide dans le métier visé et des opportunités de développement de carrière.

Ecomnews - Adds