Ecomnews - Adds
Quels sont les atouts économiques du Grand Montauban ? Quelles sont ses priorités de développement ?
Par Fiona Urbain publié le 09 MAI 2018 à 13:00
Ecomnews a réalisé une interview exclusive de Thierry Deville, le Vice-Président du Grand Montauban, Adjoint au maire délégué à l’économie, 1ère ville de Tarn et Garonne. Tour d’horizon des atouts et grands projets économiques du territoire.

L’agglomération du Grand Montauban, composée de 10 communes pour 77 500 habitants représente le 2ème bassin d’emploi et 2ème pôle économique de l’ex-territoire midi-pyrénéen.

Elle accueille un tissu entrepreneurial riche et largement composé de PME/PMI avec près de 9000 entreprises et 40 000 emplois. Preuve du dynamisme du territoire, la création d’entreprises a été multipliée par 2 en 8 ans.

Une position géostratégique

Situé à une cinquantaine de kilomètres de Toulouse, à la jonction des autoroutes entre Bordeaux et Paris, le Grand Montauban bénéficie d’une position géostratégique.

Sa proximité avec l’agglomération toulousaine lui confère une forte dynamique démographique tout en bénéficiant de prix plus attractifs, attirant ainsi une population croissante. Tous les jours, plus de 5 000 salariés se croisent entre Montauban et Toulouse.

Le territoire connait un développement démographique en forte croissance : + 42 % à l’horizon 2040 (la meilleure progression nationale selon l’INSEE).

?id=SCQKJXG3rqNjdzpZUvDsliaNAnrM8ID6

Des pôles économiques attractifs

L’Agroalimentaire : Historiquement terre agricole développée autour des filières fruitières, laitières et animales, le Grand Montauban a su tirer parti des spécificités de son territoire en développant une industrie de pointe.

Aujourd’hui, le territoire compte de grandes entreprises dans le secteur avec le leader mondial du calibrage de fruits et légumes (MAF Agrobotic), ou encore le 1er exportateur français de fruits (Blue Whale).

Près de 1 000 emplois sont directement liés à cette activité.

L’électronique : Activité en forte croissance depuis les années 80, l’électronique développe des savoir-faire dans les domaines de la téléphonie, des matériels de géolocalisation, médicaux, radiocommandés et également des innovations pour l’arboriculture.

Ce pôle de compétences a généré la création de MICROPACC, une plateforme de transfert technologique qui propose aux entreprises des solutions d’ingénierie et d’accompagnement technique liées à l’assemblage électronique.

Le secteur représente près de 500 emplois avec des entreprises comme Anovo, Novatech, Prooftag, Puissance+...

Industrie : Le territoire bénéficie de la présence d’un noyau d’entreprises performantes dans le domaine de la sous-traitance aéronautique avec plus de 10 entreprises, comme Farella, Rabes, Normaero, Design’Air… En tout ce sont près de 300 emplois générés par ce secteur.

Préparer l’arrivée de la LGV

Avec le projet de LGV, le Grand Montauban ne sera plus qu’à 2h40 de Paris et à 15 minutes de Toulouse. Le Conseil d'Orientation des Infrastructures (COI) a jugé cette ligne prioritaire mais en renvoyant son ouverture entre 2027 et 2037 selon les scénarios retenus.

La LGV ouvre des perspectives économiques en termes de travaux publics et d’emploi, dynamisme et attractivité renforcée autour de la construction d’un nouveau quartier de gare à Bressols et développement de la zone économique de Grand Sud Logistique.

Le Grand Montauban a d’ores et déjà initié une vaste démarche de projet territorial d’aménagement et de développement avec la création d’une ZAD (Zone d’Aménagement Différé).

Le boulevard d’Occitanie (BUO) est pensé pour raccorder la future gare au cœur de l’agglomération et une étude a également été lancée début 2017 sur l’opportunité de création d’un nouvel échangeur autoroutier à hauteur de la RD928 pour desservir directement la future gare, faciliter l’accès de la DRIMM à l’A20 et désengorger toute la Lomagne.

Intégré à la planification, le projet de gare multimodale a conduit le Grand Montauban à intensi er le développement urbain et économique au sud de l’agglomération en prévoyant le prolongement d’Albasud sur 10 ha et en choisissant d’y intensifier le développement démographique et résidentiel.

?id=4gWXCIGdZdNNSNReGdTZMQKTeun6i2nm

Les projets phares de 2018

Le projet de « Mini Central Park » engagé entre l’esplanade des Fontaines et le Jardin des Plantes va d’ici 2020 métamorphoser tout un pan du centre-ville pour le rendre plus attractif.

L’objectif affiché est de continuer à œuvrer pour faire de Montauban une « smart city » et une « green city », puisque Grand Montauban est Territoire à Energie Positive Croissance Verte, labellisée « European Energy Award », Territoire Zéro Déchets...

Les grands travaux du musée Ingres en feront un musée moderne et attractif. Durant la fermeture, les collections ne restent pas enfermées grâce au projet « musée Ingres Hors-les-murs » pour les faire vivre jusqu’en Chine ou en Amérique du nord.

Le territoire ne manque pas de vie culturelle. De nombreux rendez-vous auront lieu toute l’année sous la thématique « Habiter la ville, habiter la Terre » (après « Italia ti amo » en 2016 qui a rassemblé plus de 36 000 participants) ou la 4e édition de Montauban en Scènes avec une programmation éclectique (Julien Clerc, Vianney, Manu Dibango, Julien Doré) qui annonce une affluence record cette année.

Au niveau sportif, des projets fleurissent aux quatre coins de la ville avec une plaine de jeux dédiée au foot au Ramier, de nouveaux terrains au stade de Bagatelle et les travaux du Palais des sports Georges Pompidou qui viennent de débuter.

Le projet s’appuie sur les équipements existants qui seront rénovés et prévoit la construction de 3 500 m2 d’infrastructures nouvelles. Livraison prévue fin 2019.

?id=S680BCLczeqWnnahYrPM23XRunWkznZe

Ecomnews - Adds