Ecomnews - Adds
Occitanie LR : Quels sont les avantages pour une entreprise industrielle d'adhérer au réseau UIMM ? 
Par Johanne Eva Desvages publié le 29 OCT 2019 à 09:14
L'UIMM Gard-Lozère et UIMM Méditerranée Ouest (Hérault, Aude et Pyrénées-Orientales) forment l’UIMM Languedoc-Roussillon, qui compte près de 330 adhérents. Pourquoi ces entreprises industrielles ont-elles intégré l'UIMM Occitanie LR ? Quels en sont les avantages que leur a apporté ce réseau ? Interviews. 

En France, l’industrie représente plus de 110 000 recrutements par an. C’est un secteur d’avenir qui connait une forte croissance, notamment en Occitanie, où il est particulièrement dynamique. Sur le territoire de l’ex-Languedoc-Roussillon, l’UIMM (Union des Métiers de l’Industrie et de la Métallurgie) regroupe près de 90 collaborateurs au service des entreprises industrielles. Mais pour quels services ?

« L'UIMM est un réseau de services aux adhérents, quand le besoin n’est pas sur la formation, il peut être sur la partie juridique, nous avons aussi un accompagnement sur tout ce qui est financier et nous sommes en train de structurer un accompagnement sur l’innovation » précise Simon Philibert, secrétaire général de l’UIMM Languedoc-Roussillon.

Un service d’accompagnement « que nous, en tant que petite entreprise, on utilise beaucoup » précise Ilias Zinsstag, président d’EPUR. « Cela permet de formaliser toute la partie juridique : les contrats de travail des salariés, les conditions de travail et comment bien respecter le cadre légal » complète Pierre Giusti, co-fondateur de cette société commercialisant des outils innovants dans le domaine du bâtiment et basée à Belcaire, dans l’Aude.

?id=qdvAc6KeGqryopUxGLNUaC9ODlf4raFx

De son côté, Olivier Prioux, directeur général de la société montpelliéraine ECP, membre du réseau UIMM Occitanie LR depuis 12 ans, a repris l’an dernier cette entreprise dans laquelle il était employé depuis de nombreuses années, et a, durant tout son processus, été accompagné par L’UIMM.

Son statut d’adhérent lui a permis de se rapprocher d’autres sociétés industrielles également membres du réseau, « pour savoir comment évoluer vers un statut de chef d’entreprise, trouver des financements, monter un projet de ce type là » détaille-t-il.

Le volet formation est évidemment l'atout majeur du réseau, qui forme actuellement 650 alternants dans ses centres de Baillargues et Laudun-L’Ardoise, du CAP à la licence professionnelle. Les entreprises adhérentes peuvent ainsi intégrer à leurs équipes ces jeunes, formés « aux métiers de demain », selon Rémi Niero, directeur division Pera Oenoproces, qui emploie « généralement entre 4 et 5 apprentis chaque année ».

?id=LGJIadoiDgGMLWXY8gczieHCopa8mJi0

Ecomnews - Adds