Ecomnews - Adds
Bordeaux : Le PDG d’Air France KLM bien décidé à se battre face à la concurrence de la LGV
Par Fiona Urbain publié le 01 DEC 2016 à 09:19
A sept mois de la mise en service de la LGV, l’anniversaire des 20 ans de la navette HOP ! Air France semblait arriver à point nommé pour réaffirmer l’ambition du groupe de se développer dans la région bordelaise. Preuve du poids de ce dossier dans les affaires de la compagnie, le PDG du groupe Jean-Marc Janaillac a fait spécialement le déplacement à Bordeaux pour l’occasion.




« La ville a été choisie pour réaffirmer - à la veille d’une concurrence accrue du ferroviaire sur l’axe Paris-Bordeaux - notre intention de nous battre pour maintenir une navette aérienne adaptée aux besoins du monde économique aquitain », a expliqué Jean-Marc Janaillac, PDG d’Air France KLM.

Face aux 18,5 fréquences par jour prévues par la SNCF, la compagnie aérienne réplique : « nous adapterons l’offre à la demande sans porter atteinte à l’attractivité de la navette ».

En d’autres termes, Air France ne descendra pas son offre en dessous d’un seuil minimal de 10 vols par jour. Actuellement, la compagnie assure 20 vols par jour entre Bordeaux et Paris, 14 vers Orly et 6 vers Charles de Gaulle.

Quant à Roissy (6 vols par jour), « nous ne prévoyons pas d’impact qui nous amènerait à modifier notre desserte », a précisé Jean-Marc Janaillac.

hop_air_france_bordeaux_

Une offre tarifaire attractive

« Le transport aérien a encore un avenir malgré cette concurrence sévère de l’offre ferroviaire. Nos perspectives sont bien plus encourageantes que ce que nous avions imaginé 3 ou 4 ans auparavant », a déclaré Pascal Personne, le directeur de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac

Selon lui, la zone d’activité de Mérignac renforce l’attractivité de la navette, d’autant qu’elle contient un fort potentiel client : « au moins 5 000 salariés supplémentaires sont attendus en 2020 et 15 000 jusqu’en 2030 ». Autant de salariés susceptibles de se laisser séduire par la nouvelle politique tarifaire attractive d’Air France, avec un prix d’appel à 49 euros TTC l’aller entre Bordeaux et Paris.

De quoi résister face aux billets du TGV ? « Nous voulons une concurrence équitable avec la LGV », a martelé Jean-Marc Janaillac, tout en pointant du doigt les différences de traitement entre les modes de transport.

« La LGV a coûté 7,8 milliards d’euros, dont la moitié financée par les collectivités et l’Etat et la contribution de SNCF réseau. Nous avons calculé que cela revient à une aide de 20 euros par voyageur pour les 20 prochaines années. Air France pour sa part, finance l’intégralité des charges d’infrastructure ».

À Bordeaux, la navette est la première ligne en termes de trafic et apporte un peu moins d’un million de passagers par an. « Nous desservons 80 destinations en direct et nous souhaitons que cela augmente. Nous accueillerons toujours à bras ouverts les compagnies du groupe Air France », a assuré Pascal Personne.

L’aéroport pratique déjà l’une des taxes les plus basses de France et a gelé depuis 2009 ses redevances aéroportuaires. « Nous avons aussi prévu d’accompagner l’action d’Air France par la modernisation de nos installations, avec la construction d’un bâtiment de jonction entre le hall A et B pour fluidifier le trafic à toute heure », a souligné le directeur de l’infrastructure.

« L’objectif c’est de jouer sur les points forts de la navette : l’accessibilité, la flexibilité, la rapidité et la fluidité », a rappelé Jean-Marc-Janaillac, qui doit faire face à une concurrence multiple avec les « compagnies low-cost, les autocars, le covoiturage… ».

L’autre avantage pour Hop ! Air France, c’est de disposer d’une flotte d’une centaine d’appareils en exploitation, de 48 à 212 sièges. La compagnie a ainsi la possibilité d’allouer le bon type d’appareils à chaque ligne, selon la demande.

A lire aussi :

L'Aéroport de Bordeaux Mérignac peut il rester compétitif face à l'arrivée du TGV ?


Les chiffres clés de Hop ! Air France

  • 600 vols quotidiens avec 50 escales desservies
  • Une centaine d’avions de 48 à 212 sièges
  • 13 millions de passagers transportés par an
  • Plus de 130 lignes à l’été 2016
  • 5 navettes au départ de Paris-Orly : Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice, Toulouse
  • Plus de 8 500 salariés au sol comme en vol
Ecomnews - Adds