Ecomnews - Adds
Coronavirus : Comment les CHU s'organisent-t-ils face au risque d'afflux de malades ?
Par Fiona Urbain publié le 13 MARS 2020 à 22:52
Alors que le Président Emmanuel Macron a annoncé hier que ce n’était "que le début de l’épidémie de coronavirus en France", comment les hôpitaux s’organisent-il pour faire face à l’afflux de malades ? Les explications de Thomas Le Ludec, le Directeur Général du CHU de Montpellier.

Dès le lendemain des annonces du Président, le CHU de Montpellier a fait le point sur son organisation pour faire face à l’afflux de patients atteints du coronavirus.

« Nous allons faire face à une vague forte, brutale. Il nous faudra la capacité d'admettre rapidement les patients en réanimation » a expliqué Thomas Le Ludec, Directeur Général du CHU de Montpellier.

Le centre hospitalier a déclenché le niveau 1 de son « Plan Blanc ». Les urgences respiratoires sont désormais traitées séparément afin d’éviter les contaminations, et le service des maladies infectieuses a été rapproché du service réanimation pour faciliter la prise en charge. A l’heure actuelle, ce service compte 20 lits, un chiffre qui pourrait monter à 50 lits.

Un poste médical avancé a été installé devant l’accueil des urgences. Objectif : isoler le plus rapidement possible les personnes qui pourraient être porteuses du virus.

Pour pouvoir faire face à l’afflux, le CHU déprogramme toutes les opérations non urgentes. « Nous sommes engagés dans une course contre la montre, nous avons souhaité anticiper pour donner les meilleures chances aux patients » assure le directeur.

?id=0PDuPhTkPpc632ix1fNbHqWXPgWYqsJc

Ce dernier a bien insisté sur le fait que les personnes qui présentent un petit syndrome grippal doivent rester chez elles et ne pas à venir à l’hôpital, car c'est le lieu de prise en charge des complications.

« Il ne faut appeler le 15 qu'en cas de symptômes respiratoires : toux, fièvre et douleurs thoraciques. Pour toutes les autres questions il faut appeler le numéro vert 0800 130 000 » précise Thomas Le Ludec. Le CHU a développé en quelques jours une application de suivi des patients à domicile. 25 personnes sont actuellement suivies

Seulement 15 à 20% des personnes infectées vont justifier une hospitalisation et parmi elles 20 à 25% nécessitent une réanimation

L'utilisation des tests pour dépister le coronavirus doivent être réservés à deux types de cas : les professionnels et les patients atteints de problèmes respiratoires.

Le Centre hospitalier a annoncé engager une phase de recrutement des professionnels de santé retraités.

Autre mesure, l’interdiction des visites aux mineurs, aux visiteurs médicaux et aux personnes porteuses de symptômes. Les visites sont limitées à une seule personne par jour.

11 patients sont actuellement hospitalisés en service maladie infestieuses et 3 en réanimation.

Ecomnews - Adds