Ecomnews - Adds
Coronavirus : Comment l’Université de Montpellier s’est-elle organisée pour poursuivre au mieux ses missions ?
Par Fiona Urbain publié le 31 MARS 2020 à 09:21
Philippe Augé, le Président de l’Université Montpellier a fait le point sur les différents dispositifs déployés au regard du confinement mis en place pour lutter contre la propagation du coronavirus. Quels sont les dispositifs mis en place par l’Université qui compte 49 000 étudiants et 4 800 salariés ?

Depuis le 17 mars, date de début du confinement, l’université de Montpellier a fermé ses portes. « L’Université s’est organisée pour poursuivre au mieux ses missions essentielles en enseignement comme en recherche » assure Philippe Augé, Président de l’Université montpelliéraine.

Les modes d’enseignement à distance sont devenus la règle pour cette fin d’année universitaire. « Toutefois, demeurent des sujets sensibles : la difficulté pour certains étudiants d’accéder aux moyens et services numériques, les mises en situation professionnelle (stage) et les travaux pratiques ou encore la restriction des déplacements qui n’est pas sans poser problème dans une université comme la nôtre, tournée vers l’international » explique le Président.

Egalement impactées par cette situation inédite, les activités de recherche dans les laboratoires et sur le terrain se trouvent, de fait, ralenties. En lien avec les organismes, l’Université a élaboré des solutions avec les responsables de chaque structure de recherche, plateformes technologiques et centres de services pour ne pas mettre en péril quelquefois des années de labeur

« Au niveau de la Recherche, seules les activités essentielles qui ne pouvaient être assurées à distance ont été maintenues en présentiel. C’est également le cas pour l’activité des laboratoires engagés dans la recherche sur l’épidémie COVID19 ou des épidémies comparables, domaine dans lequel l’Université de Montpellier est particulièrement impliquée. »

Des réflexions sont en cours autour du calendrier des examens et de l’adaptation des modalités de contrôle des connaissances alternatives : soit à distance, ou transformer les examens écrits en oraux.

« La distanciation sociale ne doit pas être une rupture sociale » a assuré le Président.

Les services d’accompagnement psycho-médico-social restent à disposition de chaque étudiante ou de chaque personnel qui en éprouverait le besoin. L’université propose une offre en ligne (livres, offre culturelle, tutos sur des activités physiques et sportives…) pour permettre de se détendre et de maintenir le lien social a distance.

Ecomnews - Adds