Ecomnews - Adds
Analyse : La croissance ralentit en Occitanie
Par Guillaume Bernard publié le 22 MARS 2019 à 08:00
Si la région reste une des plus dynamiques de France avec des courbes d’activité et d’emploi supérieures à la moyenne, l’année 2018 a été moins bonne que la précédente. Les explications d'Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie.

La Chambre de l’Industrie et du Commerce d’Occitanie, qui rendait publique son enquête de conjoncture le 14 mars révèle un ralentissement de la croissance en 2018.

On est passé de 3.8% de croissance en 2017 à 2.6%, explique Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie, encore plus étonnant : on a été moins bon que nos prévisions qui étaient à 3%, ce qui est très rare.

Un ralentissement que l’on doit, entre autre à une baisse de l’activité dans l’industrie Occitane. Si elle avait vu son volume d’affaires augmenter de 4.4% en 2017 elle ne pointe plus qu’à 2.4% de croissance en 2018.

Un ralentissement que Stéphane Latouche, nouveau directeur régionale de la Banque de France modère : “L’Occitanie est une des rares région Française qui, grâce à son industrie aéronautique, a un chiffre de croissance de l’industrie qui reste positif.” Alain Di Crescenzo conclut : “On est bon mais moins bon qu’avant.

?id=Gz9dtfUqkXx98iyOUZOBKFdAGTvgn6j7

Un contexte mondial peu favorable

Pour Serge Latouche, ce ralentissement est en parti tributaire du contexte économique mondial défavorable. Celui-ci touche notamment les partenaires économiques privilégiés de la France, affaiblissant le commerce au sein de l’Hexagone.

La croissance mondiale ralentit pour nos partenaires privilégiés : l’Allemagne accuse une baisse de croissance, l’Angleterre est en dessous des 1% quant à l’Italie, elle est en récession -0,3% de croissance.

Dans ce contexte, la France tire bien son épingle du jeu, selon la Banque de France, avec une croissance supérieure à celle de l'Allemagne pour la première fois depuis 10 ans.

“La Banque Centrale Européenne pense que cette situation est conjoncturelle et non pas systémique. On anticipe un rebond à l’horizon 2020”, affirme Serge Latouche.

?id=EiJ7XyMfq6oLauVmFJId8buAQ2nQTQmp

Guillaume BERNARD en direct de Toulouse

Ecomnews - Adds