Ecomnews - Adds
Habitat Audois innove pendant le confinement avec le « Visiodépannage ». Reportage
Par Fiona Urbain publié le 14 JUIL 2020 à 08:00
Durant le confinement, comment répondre aux besoins des locataires de Habitat Audois en termes de réparation, de panne ...? C'était sans compter l'ingéniosité de ses employés avec le Visiodépannage. Les explications de Robert Alric, le Président.
Pour rompre l’isolement des personnes âgées durant le confinement, Habitat Audois a lancé le dispositif « Thé pas seul ». L’idée est de prendre le temps d’un thé ou d’un café pour discuter avec les locataires.
Au 11 mai, plus 500 appels ont été passés à des locataires, 328 personnes isolées et 123 couples de plus de 75 ans ont été contactés. 20 personnes ont été réorientées vers d’autres services.
« Nous avons pu détecter des cas en difficulté et les CCAS ou les centres communaux nous ont permis de régler un certain nombre de problèmes du quotidien » explique Robert Alric, le Président d’Habitat Audois.
?id=3qufo7bzQOXHOoB9pcd5HKLxxPtVJpDX

Le "Visiodépannage", une première en France

« Depuis quelques années nous avons mis en place un contrat multiservices, ce qui oblige nos techniciens à passer au moins une fois par an dans chaque logement, de notre parc, soit 6400 logements » assure le Président.
Dès le début du confinement, la régie de travaux d'Habitat Audois et son responsable Lionel Mailhol ont eu l’idée de mettre en place le Visiodépannage pour éviter au maximum les déplacements. L’objectif est simple : pouvoir réaliser des télédiagnostics chez les locataires sans se déplacer. Ces derniers n’ont pas besoin de télécharger un logiciel, il leur suffit de cliquer sur un lien puis de montrer via la caméra de leur téléphone ou tablette le problème dans leur logement.
Dans la moitié des cas, le problème peut être réglé sans déplacement d’un agent. Si le problème ne peut être résolu, ce premier diagnostic permet aux agents d’intervenir de façon plus efficace, avec le materiel adéquat.
« Nous avons été les premiers en France à proposer ce service, à tel point qu’aujourd’hui nous sommes un peu victimes de notre succès, d’autres bailleurs viennent voir comment nous avons appréhendé le sujet, et nous sommes très heureux de pouvoir en faire profiter d’autres collègues ! » se félicite Robert Alric.
?id=NmgheUUwclixhYMGDOl0I1m8ycBcnxul
Ecomnews - Adds