Ecomnews - Adds
Santé : L’ICM Montpellier inaugure un appareil unique pour cartographier les cellules cancéreuses
Par Fiona Urbain publié le 20 SEPT 2019 à 09:33
L’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier (IRCM) a inauguré, le 18 septembre, le Cytof/Hyperion, une technologie unique en France porteuse de nouveaux espoirs pour les patients. Reportage.

L’acquisition du Cytof/Hyperion était un enjeu de taille pour l’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier. Deux années de préparation ont été nécessaires pour concrétiser ce projet, le premier en France.

« C’est une belle reconnaissance pour le site de Montpellier » a expliqué Marc Ychou, le Directeur Général de l’Institut du Cancer de Montpellier.

« Cette technologie permet d’étudier une tumeur de façon complète, à la fois de caractériser l’ensemble de ses cellules cancéreuses et de cartographier complétement l’ensemble des cellules qui composent l’environnement de la tumeur ».

Mise en fonction en mars dernier, elle va permettre aux équipes de chercheurs d’identifier tous les sous-types de cellules présents au sein de la tumeur, leur localisation et de mesurer leurs interactions, un peu comme un « Facebook » de la tumeur cancéreuse.

C’est la connaissance de cet écosystème qui permettra de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans l’évolution de la maladie et la résistance aux traitements.

?id=cmILRwJ1lyn7LjMuH7Ovti0pInAlZrII

Avec l’acquisition du Cytof/Hyperion, une nouvelle plateforme a été mise en place : PICytMAb. Unique en Occitanie et en France, elle permettra le développement d’approches innovantes en travaillant en collaboration avec deux partenaires industriels régionaux spécialisés en biotechnologie, Cisbio Bioassays et Histalim qui apporteront leurs expertises complémentaires.

Le Cytof/Hyperion représente un investissement de 3.2 millions d’euros. Il a été rapidement soumis à la générosité du Club des Partenaires contre le cancer, réunissant les entreprises mécènes et les grands donateurs de l’ICM.

Les premiers engagements obtenus ont permis au projet d’obtenir des subventions de la Région Occitanie à hauteur de 2.3 millions d’euros, dont 1.3 million d’euros de fonds européens (FEDER) ainsi que de l’Inserm dans le cadre du Plan cancer 3.

?id=FkkYYMdr4HnSUeqzgOoF9SAuj4TJ9kfa

Ecomnews - Adds