Ecomnews - Adds
Lozère : Comment développer l’Enseignement supérieur pour permettre aux jeunes lozériens d’y accéder ?
Par Denys Bédarride publié le 28 MARS 2022 à 09:36
Le Département a décidé de soutenir fortement et financièrement (subventions) l’enseignement supérieur, notamment vis-à-vis de l’Université de Perpignan-Via Domitia, de la Faculté d’Éducation (université de Montpellier) dont le département a œuvré pour obtenir l'ouverture du cursus complet, ainsi que des deux campus connectés de Mende et Florac, conscient de l’importance de la présence d’étudiants sur son territoire. Il travaille d’ailleurs à l'ouverture de nouvelles antennes ou de nouvelles écoles, persuadé de la forte attractivité que ces formations pourront entraîner. 

Depuis 2022, le Département a en outre mis en place un nouveau dispositif d’aide à la mobilité des étudiants vers l’étranger pour les soutenir et les accompagner au mieux dans une découverte culturelle et linguistique. La création d’un dispositif de bourses/allocations de recherche est également à l'étude (bourses CIFRE par exemple) afin de créer un effet facilitateur en direction de jeunes étudiants chercheurs dont les sujets concerneraient le département.

En effet, trop peu d'étudiants choisissent un sujet de recherche concernant le département. Par ailleurs, le Département explore la possibilité d'ouvrir un foyer d'étudiants à Paris pour permettre aux étudiants d'accéder aux grandes écoles.

Dans le cadre de sa compétence en direction de l’enseignement supérieur, la Région Occitanie a mis en place, lors du premier mandat de Carole Delga, un Schéma de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SESRI) au sein duquel a été installée une Assemblée des sites de l’enseignement supérieur et de la recherche d’Occitanie (ASESRO), instance de concertation et de dialogue entre les collectivités et les établissements d’enseignement supérieur.

Au sein de cette assemblée doivent siéger deux représentants par département, un référent pour les collectivités du territoire et un référent pour les établissements universitaires. En 2017, après avoir recueilli l'accord des maires des Mende et de Florac, villes universitaires d'équilibre de Lozère, le Département a désigné Madame Isabelle Darnas, directrice du Développement éducatif et culturel en charge de l'enseignement supérieur comme référente pour les collectivités départementales.

Le directeur de l'Institut Agro - Florac a été désigné comme référent des établissements d'enseignement supérieur.

Cette assemblée s’est réunie régulièrement et les deux référents du territoire ont participé aux différents ateliers organisés par la Région Occitanie afin de porter la voix de la Lozère et de ses établissements.

La Région Occitanie prévoit de mettre en place un nouveau Schéma de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI 2022-2027) dans l’esprit d’une construction partagée avec les territoires. Il s’agit d'actualiser et enrichir l'état des lieux de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le territoire lozérien, et de prolonger ces constats partagés par des propositions et perspectives pour le SRESRI 2022-2027 en s'appuyant sur la parole des acteurs du terrain et des élus du territoire.

Pour cela, les deux référents de l’ASESRO, Isabelle Darnas et Sylvie Robert, directrice de l’Institut Agro de Florac, ont organisé, depuis le début de l’année, des rencontres avec les responsables d’enseignement supérieur du département : universités, lycées publics et privés, instituts, écoles, les campus connectés.

?id=Gf8FdMHZDHZrqc8UJuRhM6plVuifXkVR

Le CROUS, par l’intermédiaire de la Mission locale, est également présent ainsi que la DSDEN. L'objectif est d'établir ensemble un diagnostic partagé de la situation de l'enseignement supérieur de Lozère : les forces et les faiblesses des différents établissements, le nombre de formations présentes, leur succès et leurs éventuelles difficultés, la vie étudiante en Lozère (logement, repas, offre de stages, mobilité, accès au sport et à la culture, situation social, santé…).

Au terme de ce premier diagnostic actuellement en cours de rédaction, un comité de pilotage départemental sera installé, présidé par Sophie Pantel, présidente du Département, rassemblant notamment les maires des villes accueillant des établissements d'enseignement supérieur.

Ce diagnostic sera alors présenté et servira de pierre angulaire au recueil de propositions, de la part des établissements bien sûr mais aussi les orientations souhaitées par les élus pour les prochaines années afin de faire remonter à la Région Occitanie, dans le courant de l'année 2022, la contribution du territoire contenant les souhaits de confortement et de développement de l'enseignement supérieur en Lozère, dans un esprit de pleine collaboration de tous.

La Présidente du Département, Sophie Pantel, souligne que « Le Département sera donc très attentif au diagnostic de territoire qui sera établi et sera pleinement impliqué dans les propositions de développement qui émaneront des élus et des établissements, dans une volonté de concertation entre tous et de cohérence territoriale. »

Crédit Photo Lycée de La Carnougue : ©Jérémy Flament

Ecomnews - Adds