Ecomnews - Adds
Montpellier : Comment les entreprises résistent-elles face à la pénurie de bois ? Exemple avec Greenkub
Par Fiona Urbain publié le 23 DEC 2021 à 09:00
Frappée de plein fouet par la pénurie de bois, Greenkub, PME montpelliéraine spécialiste des studios de jardin en bois a pris des mesures afin de pouvoir continuer à honorer ses commandes. La stratégie mise en place lui permet de sécuriser ses approvisionnements et maintenir ses délais de livraison sans répercussion significative sur ses prix de vente.

Basée à Montpellier, Greenkub imagine, fabrique et installe des studios de jardin aux usages multiples : chambre d’ami, studio à louer, bureau indépendant entre autres. Les modules sont préfabriqués en atelier avec différents types de bois (peuplier, pin et pin douglas) provenant de forêts françaises, avant d’être installés en 5 jours dans le jardin des particuliers.

En plein essor, avec un carnet de commandes qui ne désemplit pas depuis les confinements, Greenkub emploie 110 salariés et enregistre environ 120 ventes par mois, soit le double par rapport à 2020. Un engouement majoritairement suscité par le manque de place des français pendant le confinement et la nécessité d’aménager un espace pour télétravailler.

Confronté à d’importantes difficultés d’approvisionnement en raison de la demande mondiale et de l’envolée des prix du bois, Greenkub a dû s'adapter pour pouvoir réussir à honorer ses commandes.

La crise économique a tendu le marché. Les Etats-Unis et la Chine se fournissent en Europe et raflent le maximum de quantité possible. Les prix des matériaux s’envolent et on peine à se fournir. Heureusement, on a eu la chance d’atteindre une taille critique avant la pénurie, nous permettant d’être un client stratégique pour nos fournisseurs et donc un peu favorisé.” explique Alexandre Gioffredy. “On a essayé d’anticiper dès le début des difficultés, ce qui nous a permis de résister jusqu’à maintenant. Nous avons triplé notre stock de bois et avons mis en place d’autres sources d’approvisionnement afin de sécuriser nos volumes ” continue t-il.

Les 4 mesures prises par Greenkub:

  • Tripler le volume de stockage

Grâce à une bonne gestion de sa trésorerie, et à l’acquisition d’un espace de stockage de 2000 m2 à Montpellier par anticipation, Greenkub a pu tripler ses stocks afin d’anticiper les problèmes de livraison.

  • Diversifier les sources d’approvisionnement en France

La PME a diversifié ses sources d’approvisionnement auprès de ses fournisseurs en France afin de répartir les risques de rupture de stocks et éviter de subir les délais d’approvisionnement qui s’allongent.

  • Anticiper et négocier les volumes sur les 12 prochains mois

Grâce à la data et à un carnet de commandes bien rempli, Greenkub est en mesure de prévoir de façon précise le volume de studios qui seront installés dans les 12 prochains mois et par conséquent d’anticiper ses volumes d’achat de matériaux suffisamment longtemps à l’avance pour ne pas tomber en rupture. Cette négociation sur des volumes importants permet également à la société de maîtriser ses coûts et de ne pas subir des hausses aléatoires sur les prix.

  • Diminuer ses marges

Pour le moment, Greenkub a fait le choix de diminuer ses marges pour réussir à maintenir ses commandes sans répercuter l’augmentation des prix du bois sur le prix des Greenkub pour leurs clients.

Il est fort probable que le phénomène perdure jusqu’à fin 2022. A ce marché déjà très tendu à cause de la conjoncture va s’ajouter l’impact des nouvelles réglementations thermiques RE 2021. Pour construire, il faudra opter pour des matériaux moins énergivores, dotés d’une empreinte carbone réduite. Cela impose l’utilisation massive du bois ce qui va raréfier encore plus le matériau et augmenter son prix significativement. Jusqu’à présent, on a réussi à limiter la hausse des prix en rognant sur nos marges pour contenir cette hausse du prix du bois, mais on sera obligé d’augmenter nos prix dans ces conditions". précise Alexandre Gioffredy.

Ecomnews - Adds