Ecomnews - Adds
Visionews déconfinement : Comment relancer en urgence l'économie de Nouvelle-Aquitaine ?
Par Guillaume Ptak publié le 22 MAI 2020 à 09:21
A l'heure où s'amorce le déconfinement et la reprise économique en France, force est de constater que celle-ci est encore timide et freinée par de multiples facteurs. Entretiens croisés avec 3 acteurs de l'entrepreneuriat néo-aquitain, girondin et bordelais.

Avec 80% de ses 1100 entreprises adhérentes qui comptent moins de 50 salariés, le Medef Gironde est un interlocuteur privilégié pour prendre le pouls du tissu économique en Gironde.

« Les entreprises girondines ont très envie de reprendre au plus vite leur activité, mais il existe des freins assez immédiats », explique Mathilde Lefrais, déléguée générale du Medef Gironde.

« Les mesures de distanciation sociale dans certaines entreprises rendent la reprise compliquée. Il faut également être capable de gérer deux rythmes, avec certains qui reprennent le travail physiquement et d'autres qui continuent le télé-travail. »

?id=Ew3lmbxeZZoz6hr7pUoH7oHOEKfStEIe

Mathilde Lefrais, déléguée générale du Medef Gironde.

Le tourisme et l'aéronautique fortement impactés

Un sentiment partagé par Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, alors que l'activité à l'échelle de la Région a baissé de 31%. « Nous avons une économie régionale très tournée vers le tourisme, et ce secteur a été frappé de plein fouet par la crise. »

En Nouvelle-Aquitaine, les secteurs très fortement impactés représentent ainsi près de 450 000 salariés concentrés à 80% dans des établissements de moins de 50 salariés. Il tempère cependant ce constat : « un bon nombre de restaurants parvient à se relancer à travers la vente à emporter. Ils redémarrent, cela crée une dynamique, un mouvement de clients vers les établissements, ce qui est bonne chose. »

En revanche, son analyse est plus pessimiste pour le secteur aéronautique et spatial, un pilier de l'économie néo-aquitaine : « Nous sommes juste au début d'une crise d'une ampleur sans précédent, bien plus importante que celle de 2008. » Et il rappelle : « Même dans des secteurs moins impactés que l'aéronautique et le tourisme, il va falloir des mois avant que l'activité retrouve sa pleine charge. »

?id=oHddunTpWi7x23fYtUaAkFOcXV6ArQn8

Christian Baulme, président de la Ronde des Quartiers

Les commerçants de Bordeaux optimistes

Christian Baulme est le président de la Ronde des Quartiers, une association regroupant des commerçants et artisans de Bordeaux. Lui se veut résolument optimiste :

« Tout le monde avait envie de revenir au travail et d'en découdre. Mais d'un seul coup la météo a plongé, et nous avons dû admettre que ça ne reviendrait pas en masse tout de suite. C'est peut-être aussi bien : cela permet de vérifier nos process, de vérifier que nous sommes bien en état de marche, que nos salariés aient la possibilité de faire garder leurs enfants, etc. »

Ecomnews - Adds