Ecomnews - Adds
 Occitanie : Quels sont les métiers qui recrutent le plus en 2021 ?
Par Redaction publié le 30 JUIN 2021 à 09:22
La publication de l'enquête annuelle de Pôle emploi « Besoins en main-d'œuvre » recense 246 580 intentions de recrutement dans la région Occitanie en 2021. Un nombre qui révèle une rigidité dans le marché de l'emploi avec des employeurs qui peinent à recruter, malgré une activité économique qui reprend peu à peu. 

Selon l'enquête annuelle de Pôle Emploi « Besoins en main-d'œuvre » publié en mai dernier, 246 580 projets de recrutement ont été émis par les employeurs de la région Occitanie. Un nombre inférieur aux 255 920 intentions d'embauches recensées deux ans plus tôt dans la même enquête de Pôle Emploi.

Les secteurs les plus touchés par cette baisse sont l'industrie (hors industrie agroalimentaire) avec -27,5 % et l'hébergement-restauration avec -15 %. De même, certains métiers sont moins recherchés qu'en 2019 et notamment les ingénieurs de l'informatique (-48 %) ou de l'industrie (-37 %). Mais aussi les ouvriers qualifiés de la mécanique (-73 %) et les ouvriers qualifiés de l'électricité et de l'électronique (-36 %).

Les services recrutent le plus dans la région

A l'inverse, les services sont toujours en tête des secteurs qui recrutent le plus. Ils regroupent 59 % des besoins en main d'œuvre de la région Occitanie, soit 6 intentions d’embauche sur 10, malgré une baisse de 4,7 %.

Plus précisément, ce sont les services aux particuliers (27 %) les services aux entreprises (19 %) et l’hébergement-restauration (13 %) qui recrutent le plus cette année dans la région.

Tout juste derrière, le secteur agricole regroupant 46 620 projets de recrutement dont 6 380 liés aux activités de l’industrie agroalimentaire. Puis le commerce (12 %) et la construction (7 %).

?id=SQ7WK0rmAX08x3qxpbKy06GZpeyQzqal

43 % des projets de recrutement sont jugés difficiles en 2021

105 540 intentions d'embauches sur les 246 580 projets de recrutements sont jugées difficiles en Occitanie, soit 43 %. Un taux en baisse par rapport aux 45 % enregistrés en 2019.

La difficulté à embaucher est particulièrement présente dans le secteur de la construction qui enregistre plus de six projets de recrutements sur 10 jugés difficiles et un sur deux pour l'industrie manufacturière.

Sans oublier le secteur des services avec 44 % des intentions d'embauches jugées difficiles. En revanche, le taux de difficulté diminue dans les secteurs de l’hébergement et restauration (-14 points), des services aux entreprises (-8 points) et du commerce (-7 points).

Ecomnews - Adds