Ecomnews - Adds
Etang de Berre : Le terreau fertile au renouveau économique et industriel. Analyse et perspectives
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 19 FEVR 2019 à 08:00
Berceau de l’industrie en Provence dans les années 70, le pourtour de l’Etang-de-Berre a été marqué par la restructuration de l’industrie européenne du raffinage pour désormais connaître un nouveau souffle. La multiplication des entrepôts logistiques et les nouvelles implantations industrielles signent ce dynamisme retrouvé fruit d’un travail de promotion de place. La plate-forme Piicto et l’appel à Manifestation d’Intérêt Provence Industry’Nov étant les outils au service de la commercialisation de ces terres. Interview de Jean-Luc Chauvin, le président de la CCI MP.

Tout se joue à 30 km à l’Ouest de Marseille. Où trouver du foncier disponible, si ce n’est sur des terres encore en friche du port ou, transition énergétique oblige, en cours de reconversion ?

Les 10 000 ha qui constituent les bassins Ouest du port de Marseille-Fos font plus que jamais l’objet de convoitises. « Il faut que le port nous lâche un peu de foncier. J’ai demandé au président de la République une rétrocession des terrains », répète à l’envi la présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal.

Cette dernière a confié à l’agence de développement économique métropolitaine, Provence Promotion, la mission de valoriser aux côtés du port 600 ha de foncier par le biais de l’appel à manifestation d’intérêt Provence Industry’Nov lancé en mars 2018.

Cette démarche s’inscrit dans le droit fil de la Plate-forme d’innovation de Caban Tonkin (Piicto). Cette association fondée en 2014 unit les industriels désireux d’échanger des services et des utilités.

« Il s’agit d’améliorer les comptes de résultat de nos entreprises en mutualisant des utilités (vapeur, eau…) et des services. Nous avons comme ambition de créer de nouveaux emplois en développant des actions ciblées dans le domaine de la transition énergétique », explique Jean-Philippe Gendarme, directeur d’établissement de Kem One à Fos et Vauvert et président de Piicto.

La plate-forme Innovex de Piicto accueille déjà le démonstrateur power to gas Jupiter 1000 m2 en cours de construction. Ce projet vise à expérimenter des solutions de stockage de l’excédent d’électricité produit par les énergies renouvelables en vue d’une utilisation ultérieure sous forme de méthane de synthèse.

Plus de 60 millions d'€ sont déjà engagés sur Piicto pour des projets innovants (Power to gas, captation de CO2 industriel servant à la culture de bio algues, etc. …).

?id=USv8PTtZYlEks4JdpVg27Nmxu9G8hSgd

« Trouver 1 450 ha supplémentaires d’ici à 2032 »

L’ambition d’exploiter les mètres carrés du domaine public maritime pour développer de nouvelles industries et activités innovantes est partagée par le monde économique. « S’agissant de la politique foncière, notre objectif consiste à trouver 1 450 ha supplémentaires d’ici à 2032 pour l’économie », martèle le président de la CCI MP Jean-Luc Chauvin.

L’institution consulaire, au cœur de la gouvernance de Provence Promotion, a multiplié les déplacements à Wuxi, pour convaincre le géant chinois de la silice Que Wedong, Pdg de Quechen d’investir à Fos. Le 18 octobre 2018 fera date dans l’histoire de la zone industrielle de Fos avec la signature par Quechen d’une promesse de bail pour un terrain de 12 ha sur Piicto représentant 105 millions d'€ d’investissement pour la construction d’une usine de fabrication de silice.

« Cela faisait 50 ans qu’un industriel n’avait pas installé une usine à Fos ! Cette annonce arrive au moment où la métropole a lancé l’appel à manifestation d’intérêt Industry’Nov aux côtés des industriels qui jouent le jeu de l’économie collaborative. Nous avons réussi à faire convaincre Quechen grâce à la promesse d’économie circulaire », souligne Philippe Stéfanini, directeur de Provence Promotion.

L’installation de cet industriel Chinois sur les terrains de Kem One devrait contribuer à créer 130 nouveaux emplois et générer des trafics maritimes. Une véritable éco-industrie, Quechen entrant dans le cycle de fabrication des pneus verts permettant de réduire la consommation d’essence.

?id=eZKlYGXliOTLCCuOf4b46FY69uEIDP7i

Un géant du e-commerce chez Llyondellbasell en 2021

Le site pétrochimique de Llyondellbasell fait l’objet d’un programme de revitalisation depuis avril 2015. Baptisé Projet Bonnet, il vise à attirer des investisseurs sur 122 ha sur la plate-forme.

Le développeur d’entrepôts logistiques Baytree Logistics va investir 50 millions d'€ dans la construction d’un bâtiment de 60 000 m2 destiné à gérer les flux d’un poids lourd du e-commerce.

« C’est une bonne chose de libérer du foncier dans les Bouches-du-Rhône en réaménageant un site industriel mais cela suppose de dépolluer le site. Nous avons pris un an de retard car il s’agit d’un dossier complexe. Nous allons devoir conduire une étude sur la faune et la flore alors que le site est pollué », observe François De La Rochefoucault, chargé du développement en France de Baytree.

L’enquête publique sera lancée au deuxième trimestre 2020 et devrait suivre le dépôt de permis de construire. A son ouverture en 2021, la plate-forme logistique devrait créer 250 emplois. GCA spécialiste de la préparation de véhicules, via la filiale TEA présent à proximité de Berre va relocaliser son activité également sur la plate-forme pétrochimique créant au passage 110 emplois supplémentaires.

« 2018 fut l’année de la logistique avec l’arrivée du spécialiste de l’électroménager Electro Dépôt qui a pris 45 000 m2 à La Feuillane exploités par XPO Logistics », ajoute Philippe Stéfanini.

« La commercialisation de 200 ha en 2017 et 130 ha en 2018 va amener des trafics », se réjouit Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du GPMM. La zone de Distriport affiche bientôt complet.

Une étude va être lancée portant sur l’aménagement de Distriport 2, une deuxième plate-forme logistique près des terminaux à conteneurs.

?id=ENQQUNK9Gy910SL0NFjhuDQPO73IXjXP

Ecomnews - Adds