Ecomnews - Adds
Le rebond économique en Provence Alpes-Côte d'Azur, oui mais pas pour tous les secteurs
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 04 OCT 2021 à 10:00
La reprise économique a bien été au rendez-vous en ce deuxième trimestre 2021 en Provence Alpes-Côte d’Azur, avec néanmoins des disparités selon les secteurs. Si l’activité est repartie à la hausse dans l’industrie et, dans une moindre mesure, dans les services marchands, les secteurs du bâtiment, de la restauration et de l’hôtellerie sont encore confrontés à des incertitudes. La pénurie de main d’œuvre, les difficultés d’approvisionnement et la flambée du prix de l’énergie ne viennent pourtant pas ternir l’optimisme des chefs d’entreprises.

Après une année 2020 plombée par la crise sanitaire, le rebond de l’économie est bien au rendez-vous en 2021 aussi bien à l’international, en France, en Provence Alpes Côte d’Azur et sur la métropole Aix-Marseille. « Les entreprises investissent de nouveau dans l’outil de production, l’activité repart même si l’attentisme est encore de mise dans l’hôtellerie-restauration.

Certains patrons de restaurants ont décidé de fermer deux soirs par semaine », a commenté, le 28 septembre, Maurice Wolff, vice-président de la Chambre de commerce Aix-Marseille-Provence.

C’est au sein de la Maison de l’Entreprise, située sur la zone d’activité des Milles, qu’une double note de conjoncture a été présentée aux acteurs économiques sous le prisme régional et métropolitain.

?id=lw5QxmLelIFDHsCRk6Lzt2VrRIhWcgaE

Le directeur régional de la Banque de France a révélé les derniers résultats de l’enquête de conjoncture régionale conduite auprès d’un échantillon d’entreprises. Celle-ci confirme le redémarrage en trombe de l’économie en particulier dans l’industrie avec une hausse de 12,3% de la production en septembre, soit 6 points de plus que les prévisions du début d’année. L’investissement industriel augmente de 39%, les industries anticipant une pénurie de matières premières.

Le secteur marchand, activité dominante du tissu économique régional, a quasiment retrouvé son niveau d’avant crise (+10%) avec des situations disparates conduisant globalement à une forte chute des investissements en lien avec l’économie du tourisme (-12,2%).

Café, hôtellerie, restauration et le secteur événementiel dans la région Sud étant toujours impactés par les conséquences de la crise sanitaire. Si la filière construction a retrouvé des couleurs entre avril et juin (+2,3%), elle reste fragilisée par les incertitudes dans les travaux publics en raison de la baisse de la commande publique et de la non délivrance de permis de construire durant les périodes de confinements.

?id=t1TjqCeIZr5wrr8fawJLotrEGq2HsGi0

Les incertitudes subsistent

Selon l’enquête conduite du 12 juillet au 17 septembre par la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence auprès de 480 chefs d’entreprise, 22% des patrons envisagent une progression de leur activité, 13 % un recul au deuxième semestre 2021.

Les évolutions en matière d’approvisionnement, sanitaire, de recrutement, 22% des chefs d’entreprise envisagent une progression de leur activité, 13 % un recul.

?id=VbxsClF2nYfUXIZb2QdWrgymFTCnOnbY

Mais les incertitudes subsistent : évolutions en matière d’approvisionnement, sanitaire, de recrutement, de contexte social et économique.

Toutefois, les chefs d’entreprise gardent confiance dans leur entreprise : 60% d’entre eux estiment que l’arrêt des mesures de soutien à l’économie n’aura aucun impact sur leur entreprise (sauf pour l’hôtellerie-restauration).

En revanche, 46% s’attendent à un impact négatif sur l’économie nationale », a commenté Maurice Wolff.

Anesthésiée depuis deux ans à grands renforts de PGE, l’économie régionale pourrait se réveiller groggy en mars 2022 lorsque les premières échéances de remboursement tomberont.

Ecomnews - Adds