Ecomnews - Adds
SNCF Réseau à la manœuvre pour démêler le nœud ferroviaire de Marseille
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 04 JUIL 2019 à 09:02
Située en cul de sac, la gare ferroviaire de Saint-Charles se prépare à sortir de l’impasse avec au programme des travaux de désaturation des nœuds ferroviaires marseillais et azuréen dans le cadre de la Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA). La nouvelle configuration ferroviaire, assortie de la création de quatre nouvelles voies, étant annoncée pour 2027. Quant à la future gare souterraine, il faudra patienter huit années supplémentaires.

SNCF Réseau a dévoilé fin juin 2019, les contours du projet relatif à la Ligne Nouvelle Côte d’Azur. Le projet s’articule en quatre phases dont le coût se situe entre 3 et 3,4 milliards d’euros en fonction des options qui seront retenues.

« Le Comité d’Orientation des Infrastructures en mars dernier a mis en avant la Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA) et défini la désaturation des nœuds ferroviaires marseillais et niçois comme une priorité », a expliqué fin juin Jean-Marc Illes.

Le directeur territorial adjoint de SNCF Réseau en Région PACA et chef de mission LNPCA vient de signer le coup d’envoi de la concertation publique qui doit s’achever en octobre.

« Aujourd’hui, la gare étant en cul de sac, toutes les voies de la région convergent vers Saint-Charles. Il faut donc modifier les infrastructures et faire sauter les verrous. Nous allons remanier les plans de voies, créer quatre voies supplémentaires dont deux traversantes souterraines pour faire passer en souterrain les trains qui traversent Marseille, qu’il s’agisse de TER ou de TGV qui vont de Paris à Toulon et Nice », complète Jean-Marc Illes.

?id=IuUJZ8F8nxtO70bXmAbTCNPZWiTsTcRQ

Afin de désenclaver la gare de Marseille, une gare souterraine sera construite 6 mètres plus bas que le plateau Saint-Charles. A 43 m au-dessus du niveau de la mer, elle sera construite en diagonale par rapport à l’actuelle afin de suivre le tracé des deux nouvelles voies ferroviaires.

Accessible depuis le boulevard National, la gare sera reliée au métro par un couloir souterrain, un passage public permettra de gagner le quartier de la Belle de Mai. Son coût est estimé à 800 millions d'€ mais le projet ne devrait pas sortir de terre avant 2035 dans le meilleur des cas. En effet, entre temps les élections municipales, régionales, présidentielles pourraient changer la donne.

Selon les prévisions de SNCF Réseau le trafic voyageurs sur le réseau ferroviaire régional devrait passer de 51,3 millions en 2017 à 79,1 millions de passagers en 2033.

Ecomnews - Adds