Ecomnews - Adds
Sophia Antipolis : Avec Ecotone, Jean Nouvel et Xavier Niel, la technopole tient son 1er bâtiment vraiment disruptif
Par Olivia Oreggia publié le 19 OCT 2018 à 12:00
C’était une avant-première. Ce 17 octobre à Antibes, seules deux esquisses du projet baptisé Ecotone ont été dévoilées. Peu donc, mais assez pour laisser entrevoir que la première technopole d’Europe aura, à l’horizon 2022-2023, une porte d’entrée pour le moins exceptionnelle et intégralement dédiée aux entreprises et nouvelles technologies.

Jean Leonetti y voit un décor sorti d’Avatar, le film de science-fiction de James Cameron. Pas pour ces personnages bleus bien sûr, mais s’agissant de l’aménagement d’espaces suspendus incorporant la nature, il semble bien en effet y avoir quelque chose relevant de la science-fiction. Tout le moins d’inédit.

Il faut dire qu’à la baguette, on retrouve Jean Nouvel, auteur de la Fondation Cartier, du musée Branly, du Louvre d’Abu Dhabi, de la tour Agbar à Barcelone et de centaines d’autres projets autour du monde.

« Ce grand architecte marquera par son empreinte, son talent et son génie, l’entrée de Sophia Antipolis avec quelque chose qu’on ne verra jamais ailleurs : une colline dans laquelle on trouve des espaces qui donnent sur des jardins, avec un bâtiment surélevé qui laisse passer par en dessous des jardins et la route ! Rien que ça, ce sera une marque internationale ! » s’enthousiasme le maire d’Antibes et président de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, Jean Leonetti « Nous avons aussi le droit de nous inscrire dans la légende ! »

?id=cPahpoypGQyg88wyQwkP33LuMKOlChZg

Si la technopole, quasi quinquagénaire, a toujours été précurseur en termes d’innovation, que ce soit dans son modèle, son développement ou les activités qu’elle abrite, elle ne l’a jamais été sur le terrain architectural. Sur son territoire, point de bâtiment avant-gardiste. Du moins jusqu’alors.

Déjà porteur du projet Open Sky (qui devrait changer de nom) dans le quartier voisin des Clausonnes, ou encore de l’étonnant Iconic, dans le centre-ville de Nice, la Compagnie de Phalsbourg a acheté le terrain de 40.000m2 dans le quartier des Trois-Moulins à la Ville d’Antibes pour un montant de 44 millions d’euros.

Elle y érigera donc ce que son président, Philippe Journo, appelle « le campus écologique du 21e siècle ». Un campus d’entreprises visible de l’autoroute, avec 32.000m2 de bureaux, un hôtel et des restaurants et services. Ainsi qu’une antenne régionale de Station F, son fondateur et patron de Free, Xavier Niel, faisant partie du projet.

?id=1VU8QpvA7TyKFA4LSFNpaC9UNhrEjkxf

A terme, 4.000 personnes devraient y travailler.

« Chaque année, nous commercialisons près 20.000m2 sur Sophia Antipolis », précise Jean Leonetti. « Là, je ne doute pas que ces mètres carrés trouveront preneurs !»

Et il y aura donc aussi beaucoup d’espaces verts (près de 60% de l’ensemble). Dans le dictionnaire, un écotone désigne une zone de transition et de contact entre deux écosystèmes voisins, telle que la savane à la forêt.

« Ce qui nous motive, c’est de créer des projets entre nature et architecture. C’était l’occasion de faire un projet iconique et contemporain », précise encore Philippe Journo. « C’est un site vitrine pour Sophia Antipolis. Il est susceptible d’attirer des entreprises du monde entier ! »

Seules deux esquisses ont été dévoilées à la presse en avant-première. Le projet sera présenté plus en détail début décembre au SIMI, le salon de l’immobilier d’entreprise, à Paris.

?id=tS2TWxjIbHCUF8ESFKJwBHUO65lcFiWi

Ecomnews - Adds