Ecomnews - Adds
Toulouse : L’aéroport Toulouse-Blagnac retrouve le chemin de la croissance avec +22%
Par Denys Bédarride publié le 10 SEPT 2021 à 09:26
Après un nouveau confinement national et un renforcement des mesures de restriction sur les déplacements au début du second trimestre, le trafic de l'aéroport de Toulouse-Blagnac a amorcé sa reprise à l'approche de l'été. Celui-ci s'établit à 22% du 2ème trimestre 2019, avec 562 603 passagers commerciaux accueillis.

Trafic national (76,2% du trafic total) : 428 682 passagers (-67,6% vs T2 2019)


Le trafic national est resté largement majoritaire au 2ème trimestre : trois passagers sur quatre ont voyagé en France (+24,9 points vs T2 2019).

Les échanges avec les deux aéroports parisiens ont constitué près de la moitié du trafic total (+13,9 points vs T2 2019). 270 242 passagers commerciaux ont emprunté les lignes entre Toulouse et Paris (-69,2% vs T2 2019). Toulouse - Paris-Orly est demeurée la ligne la plus fréquentée (un tiers du trafic de la plateforme) avec 184 604 passagers transportés (-70,1% vs T2 2019). La 2ème ligne la plus empruntée, avec 85 638 passagers, a été Toulouse - Paris-CDG (-67,1% vs T2 2019).

Le trafic en régions a représenté plus d'un quart du trafic de la plateforme (+11 points vs T2 2019) avec 158 440 passagers transportés (-64,2% vs T2 2019). La ligne Toulouse - Lyon a conservé sa position de leader en région. Nantes et Lille ont complété le podium des destinations régionales les plus fréquentées au 2ème trimestre.

?id=wW5xRAGuEh4c9Q4Eb4SBV8JtbMXcghhE
Trafic international (23,8% du trafic total) : 133 921 passagers (-89,3% vs T2 2019)


Le durcissement des contraintes de déplacements a pesé lourdement sur le trafic international. Paralysé en début de période (avril), celui-ci a repris de la vigueur en juin.

85,2% des échanges internationaux ont été réalisés en Europe, avec 114 039 passagers commerciaux transportés (-89,6% vs T2 2019). Dans l’espace Schengen, Amsterdam a retrouvé sa première place sur ce 2ème trimestre, suivi par Madrid puis Bruxelles.

Le trafic hors Schengen a été pratiquement à l’arrêt ; l'interruption des vols britanniques a pesé lourdement dans le décrochage du trafic européen.

Sur cette période, l’essentiel du trafic international (hors Europe) s’est opéré également avec le Maroc, la Tunisie et la Turquie.

De son côté, le trafic fret et poste a été en repli de 27,8% avec 11 859 tonnes traitées.

Ecomnews - Adds