#Analyse #AuvergneRhoneAlpes #Emploi #HotellerieRestauration #Industrie #Metiers #PoleEmploi #Recrutement #Sante #AuvergneRhoneAlpes
Denys Bédarride
26 avril 2022 Dernière mise à jour le Mardi 26 Avril 2022 à 07:04

Les résultats de la dernière enquête « Besoins en Main-d’œuvre (BMO) » publiée ce 6 avril, confirme la tendance d’une reprise économique amorcée fin 2021, après deux années marquées par une crise sanitaire inédite. Les entreprises font preuve d’optim

?id=TJmxn80IDLMam4pBHNJM7OW1R0LrqV3f

Les enseignements de l’enquête 2022

L’hôtellerie-restauration constitue le premier secteur recruteur en Auvergne-Rhône-Alpes avec 14 %de l’ensemble des intentions d’embauche, soit 49 400 projets. Les projets de recrutement y progressent de 24 % par rapport à 2021.

Les services aux entreprises (avec 47 000 projets, soit 13% du total des intentions), ainsi que le commerce (45 500 projets, soit 13% du total) complètent le podium des secteurs les plus recruteurs pour l’année 2022.

Avec la santé et l’action sociale (42 000 projets, soit 12% du total des intentions de recrutement), les quatre principaux secteurs représentent la moitié des intentions d’embauches dans la région.

Le secteur de l’industrie, quant à lui, affiche la plus forte progression des intentions d’embauche avec +34 %. Cette évolution est portée par la hausse des projets dans la métallurgie (+69 %), et l’industrie textile (+45 %).

Parmi les métiers les plus recherchés en Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont ceux de l’aide à la personne et de la santé qui occupent la première place. En 2022, le secteur du soin anticipe notamment 8 660 projets de recrutement d’aides-soignants, et 8 480 projets d’aides à domicile et aides ménagères.

Plusieurs métiers de l’hôtellerie-restauration figurent dans le peloton de tête : les aides et employés polyvalents de cuisine avec 7 170 projets, les serveurs avec 5 960 projets ou encore les cuisiniers avec 4 200 projets.

Certains métiers de services aux entreprises arrivent également en tête de lice, comme agents d’entretiens de locaux (8 050 projets), ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires (5 460 projets).

Ainsi, les 25 métiers les plus recherchés représentent 45% de l’ensemble des intentions d’embauche.

Les besoins en main d’œuvre couvrent l’ensemble du territoire de la région.

Les pôles de recrutement se situent plus particulièrement autour des grandes agglomérations (Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne, Annecy…), ainsi que dans les bassins touristiques ou agricoles ayant une importante activité saisonnière (notamment Tarentaise, Villefranche, Drôme Ardèche Nord et Sud, Vallée de l’Arve).

?id=KMcTBdRXz8ZMlA3yGB0V0LxiFpDDEBi1

 

Faire des difficultés de recrutement, des opportunités d’emploi

Cette forte hausse des intentions d’embauche s’accompagne d’une hausse inédite des difficultés de recrutement anticipées : celles-ci concernent 63 % des projets d’embauche en 2022 (contre 47 % en 2021).

La hausse de la part des projets de recrutements jugés difficiles concerne autant les petites structures (moins de 10 salariés) que les établissements de plus de 200 salariés.

Les métiers les plus touchés par cette hausse des difficultés sont ceux du transport (conducteurs de transports en commun, conducteurs routiers), de la santé (aides-soignants, aides à domicile et aides ménagères), du BTP (menuisiers, plombiers, chauffagistes…).

Pour aider les entreprises à transformer leurs difficultés à recruter en opportunités d’emploi, les 774 conseillers à l’emploi spécialisés dans l’accompagnement des entreprises se mobilisent au travers :

des opérations #TousMobilisés qui ont lieu chaque semaine en agence pour promouvoir des métiers, des formations et des actions de recrutement en présence d’employeurs. Plus de 7 000 évènements ont eu lieu en 2021.

des immersions professionnelles pour faire découvrir un métier ou valider un projet professionnel

des actions de formation préalable à l’emploi

Retrouvez l’intégralité des résultats de l’enquête BMO 2022, par département, par bassin d’emploi, ainsi que par grands secteurs d’activité sur l’Observatoire de Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes

Les conséquences, encore inconnues, de la guerre en Ukraine, n’apparaissent pas dans les projets de recrutement renseignés dans BMO, l’interrogation ayant eu lieu fin 2021.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.