#ADEME #Biomasse #Bourgogne #Dalkia #Dijon #DijonMetropole #Energie #EnergiesRenouvelables #FrancoisRebsamen #InfosNationales #Bourgogne #Dijon #DijonMetropole #InfosNationales
Denys Bédarride
18 février 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 18 Février 2022 à 08:02

Le réseau de chaleur de Dijon Métropole, alimenté à 76 % par des énergies vertes locales, fête cette année ses 10 ans d’existence. À cette occasion, Dijon Energies, filiale de Dalkia en charge de l’exploitation du réseau pour 25 ans, revient sur les

Il y a 10 ans déjà que la métropole de Dijon a signé le contrat de délégation de service public avec Dijon Energies. La chaufferie des Péjoces (90 MW) alimente en énergies vertes (biomasse et valorisation des déchets) le réseau de chaleur Dijon Energies depuis octobre 2013 et dessert une large partie Nord-Est de Dijon, les communes de Quetigny, de Fontaine Lès Dijon et Longvic.

L’installation utilise principalement 3 chaudières biomasse (30 MW) et consomme environ 45 000 tonnes par an de bois-énergie, en majorité d’origine bourguignonne.

Le réseau récupère également la chaleur dégagée (15 MW) par l’unité de valorisation énergétique des déchets de Dijon Métropole, au nord de la ville, pour chauffer les habitants.

Grâce à ces deux principales sources de production de chaleur, le réseau Dijon Energies fonctionne à 76 % à base d’énergies renouvelables et de récupération locales.

Ce réseau de chaleur, dont les 7 premiers kilomètres de canalisations avaient été posés au moment des travaux de construction du tramway en 2010, s’étend maintenant sur plus de 65 kilomètres linéaires. Parmi les abonnés figurent les bâtiments publics de la ville de Dijon et Dijon Métropole, le CHU de Dijon et le campus de l’université de Bourgogne, qui ont démantelé leurs anciennes chaufferies fonctionnant au gaz ou au charbon.

Les éco-quartiers Heudelet 26 et Jardins des maraîchers à Dijon, Pommerets Poussots à Longvic et Cœur de ville à Quetigny sont également desservis.

?id=fgMzGe85ZXYEXYluonGjsazQhffG4ltA

Ce projet est soutenu par l’ADEME à hauteur de 17 millions d’euros, dans le cadre de son Fonds Chaleur.

François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon métropole a précisé : « avec le déploiement de ce réseau de chaleur, Dijon Métropole reprend la maîtrise de sa consommation d’énergies, propose à ses habitants une solution de chauffage permettant d’améliorer leur pouvoir d’achat et s’impose, plus que jamais, comme une métropole de référence en Europe en matière d’écologie urbaine. L’utilisation du bois-énergie et le raccordement à l’usine d’incinération permettent d’éviter l’émission de 40 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 22 000 véhicules retirés de la circulation dans la métropole dijonnaise ».

Jérôme Aguesse, directeur régional de Dalkia Centre-Est a ajouté : « nous remercions Dijon Métropole pour sa confiance. Dalkia a su proposer des solutions techniques, numériques et innovantes pour permettre de réaliser des économies d’énergie significatives tout en préservant un haut niveau de service. Nous sommes fiers d’accompagner Dijon Métropole dans sa transition énergétique ». 

Chiffres clés :

32 000 équivalents-logements chauffés 

76% d’énergies renouvelables en 2021

40 000 tonnes de CO2 évitées par an 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.