#AuvergneRhoneAlpes #ChristopheFerrari #EricPiolle #Grenoble #Immobilier #MetropoleDeGrenoble #MIPIM #Transport #Urbanisme #Videos #VilleDeGrenoble #AuvergneRhoneAlpes #Grenoble
superadmin
23 mars 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 23 Mars 2022 à 16:10

Grenoble et ses partenaires étaient présents au MIPIM, le plus grand salon de l’immobilier mondial pour présenter les opportunités et grands projets du territoire. Interviews de Christophe Ferrari, Président de la Métropole, d’Éric Piolle, Maire de G

 

A l’occasion du MIPIM 2022, les professionnels de l’immobilier se sont retrouvés à Cannes pour discuter des contours de la ville de demain. Pour les métropoles, l’enjeu est d’attirer les investisseurs du monde entier pour mener à bien leurs projets.

Grenoble-Alpes Métropole, et ses partenaires : la Communauté de Communes Le Grésivaudan, le Syndicat Mixte des Mobilités de l’Aire Grenobloise, Elegia, Innovia Durablement, Groupe 6, Groupe KRey-InvestImmo, Linkcity et l’Atelier Martin Berger se sont réunis sous la bannière Grenoble Alpes pour valoriser et promouvoir leurs projets en matière d’aménagement, de mobilité, de transition énergétique, écologique et sociale.

« Nous avons des grands projets de développement sur l’ensemble de nos polarités avec des fonciers extrêmement intéressants. La Métropole est très dynamique en termes d’écosystème d’innovation, et elle est très ouverte à ceux qui veulent s’y investir » explique Christophe Ferrari, Président de la Métropole grenobloise.

Industriels performants, laboratoires de recherche de renommée internationale et formations supérieures de choix, le territoire de Grenoble Alpes est fier de son écosystème à l’esprit pionner.

?id=S6nCbe6MHRx4QZyBszLUfj5UVB1YrNzK

Capitale verte européenne 2022

Désignée Capitale verte européenne pour cette année, Grenoble veut faire du territoire un démonstrateur et un amplificateur des transitions à travers toute l’Europe.

A Grenoble, les émissions de gaz à effet de serre ont été réduites de 30% entre 2005 et 2018. La Métropole compte un réseau de transports en communs performant avec tramway, bus et bientôt câble. C’est aussi la première ville de France pour les trajets domicile-travail à vélo (475 km de voiries vélo, dont 25 km d’autoroutes à vélo).

Le groupe isérois Poma, leader mondial du transport par câble construit le futur métrocâble de Grenoble. En 2024, ce téléphérique urbain connecté au réseau de transports en commun et proposant 6 stations, permettra de relier Fontaine à Saint-Martin-le-Vinoux grâce à un simple ticket Tag.

Un chantier d’envergure de 65 millions d’euros, qui permettra de  répondre aux besoins de mobilités du secteur nord-ouest de l’agglomération. Ce mode de transport présente de nombreuses qualités : il n’est pas soumis aux obstacles au sol, comme les rivières, routes et voies ferrées. Il circule en site propre intégral et ne connaît d’interruptions de service qu’en cas de vents très violents. C’est aussi un mode de transport décarboné, et économique, son coût au kilomètre étant inférieur à celui d’un tramway.

Il devrait desservir d’ici 10 ans, 5000 nouveaux habitants et 7000 nouveaux emplois.

?id=LylU97kC1OkCIQN1q6SEYz1WjwyNHbBm

4 projets phares et leurs opportunités

 

L’entrée nord-ouest : innovation et excellence scientifique

Aux confluents du DRAC et de l’Isère, ce territoire accueille le pôle d’excellence GIANT Grenoble Campus d’innovation technologique regroupant plus de 10 000 chercheurs, 10 000 étudiants et de grands instruments de recherche internationaux.

Cette entrée de ville est devenue en 10 ans un démonstrateur de projets urbains : solutions d’aménagement résilients, nouveaux modes d’habiter et de travailler : bâtiments autonomes des plus performants au monde, utilités partagées (IntenCity Schneider Electric, ABC Immobilier). Une offre de mobilité déjà importante : 3 lignes de tram, accessibilité directe depuis Lyon: A480, gare de Grenoble va être renforcée par la mise en service d’un transport par câble traversant rivières, routes et fer en 2024 et qui facilitera la descente des massifs environnants du Vercors et de Chartreuse pour accéder au cœur de le Métropole.

 

L’entrée nord-est : campus tertiaires et technologiques (santé, numérique et IA)

En direction de Chambéry, l’attractivité de ce territoire est justifiée par la présence du campus universitaire Grenoble Alpes et ses 36 000 étudiants, le CHUGA Centre Hospitalier Universitaire 1er trauma center de France et Inovallée technopole de l’innovation durable.

Pôle d’excellence depuis plus de 50 ans, les 380 entreprises de la technopole travaillent à répondre aux grands challenges sociétaux : Smart energy, Smart industry, Santé, Transports, Ville intelligente. La qualité d’habiter cette polarité est renforcée par le projet du parc urbain et agricole « les boucles de l‘Isère » de plus de 110 ha.

Il offrira de nouveaux espaces de loisirs, facilitera l’offre de mobilité active et contribuera à la souveraineté alimentaire de La métropole.

 

Grandalpe, un quartier durable

Le territoire de projet GrandAlpe, 400 hectares situés en cœur de Métropole (Grenoble, Echirolles, Eybens), accueille environ 40 000 emplois et offre de nombreuses opportunités de projets avec près de 31ha de gisements fonciers identifiés. Plusieurs grands comptes investissent dès aujourd’hui sur ce territoire : ATOS avec la création de son centre européen d’intelligence artificielle, Klepierre, ARTELIA.

650 millions d’euros d’investissements publics et privés sont projetés à court terme. Les collectivités portent un projet urbain ambitieux croisant qualité de vie, desserte multimodale, attractivité économique et résidentielle.

Au pied du pôle gare d’Echirolles, le projet urbain Connexions porté par Linkcity en est une illustration.

 

Parc industriel sud

Orienté vers les filières énergies, mécanique et chimie environnement, le Parc Industriel Sud étendu sur 250 ha concentre près de 4 000 emplois. Un partenariat est engagé avec les grands comptes présents sur La zone dont Arkema, et Vencorex pour développer les synergies industrielles et proposer une offre de service aux nouvelles entreprises. Plus de 25 ha d‘opportunités foncières industrielles et productives sont identifiés. Des start-up du territoire : Aledie (500 emplois) et HRS ont fait le choix de ce territoire pour construire leur unité de production

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *