#Entreprises #Mobilite #ProvenceAlpesCoteDAzur #RegionSudProvenceAlpesCoteDAzur #RenaudMuselier #SNCF #Train #Transdev #Transport #Videos #ProvenceAlpesCoteDAzur
Nathalie Bureau du Colombier
4 novembre 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 4 Novembre 2021 à 08:53

À compter de juin 2025, le groupe français de mobilité Transdev, filiale de la Caisse des Dépôts, exploitera les premiers trains privés de voyageurs entre Marseille, Toulon et Nice. En dépit d’une histoire récente mouvementée avec SNCF Voyageurs, la Région Sud a confié à l’opérateur public historique la desserte des lignes Azur.

La Région Sud vient d’ouvrir une brèche dans le monopôle ferroviaire de voyageurs français en confiant, par une décision du 28 octobre 2021, à Transdev 10% du marché des trains express régionaux ouvert à la concurrence dans un peu plus de trois ans.  

A compter de juin 2025, Transdev opèrera pendant dix ans pour un montant de 870 M€ les lignes ferroviaires reliant Marseille, Nice et Toulon. « Vous marquez l’histoire ferroviaire française », a réagi, le 2 novembre, Thierry Mallet Pdg de Transdev, s’adressant au président de la Région Sud.

?id=XSKB9BihXTkCnEutSIaYachrXJnMGtJz

SNCF Voyageurs conserve tout de même 23% du marché ouvert à la concurrence en exploitant dans le cadre d’une concession de dix ans pour 1,5 mds € les lignes Les Arcs-Vintimille ; Cannes-Grasse et Nice-Tende assortie d’une hausse de 75% de l’offre en passant de 69 à 120 allers-retours par jour.

Malgré l’attribution de ce marché très important, Christophe Fanichet, Président directeur général de la SNCF Voyageurs, a fait part de ses « regrets » et sa « tristesse » d’avoir perdu la desserte des grandes métropoles régionales.

« Nous nous engageons à bâtir un vrai réseau express azuréen, avec un train tous les quarts d’heure, entre Cannes et Menton », annonce-t-il. Le service sera opéré, à raison de 120 allers-retours par jour, par des rames remises à neuf par la Région.  

« Avec l’ouverture à la concurrence, la région prend un train d’avance dans la qualité de service. Notre démarche n’est pas dogmatique. Nous nous ne nous ne nous sommes pas lancés dans cette procédure dans un angélisme béa en nous disant qu’une autre entreprise ferait forcément mieux que l’opérateur historique. D’ailleurs, et je tiens à le souligner et à le répéter, les négociations entreprises avec la SNCF en parallèle ont porté leurs fruits. Sur l’ensemble de la région, Nos résultats en termes de régularité de suppressions de trains, de fraude et de sécurité se sont grandement améliorés », a déclaré Renaud Muselier, en présentant le 2 novembre dernier, les deux offres retenues. 

?id=ye7luQ094lw70yLYxJwM6pu3UnyBNYAU

Transdev exploite 70 lignes ferroviaires à l’étranger

Rompu à opérer des services ferroviaires de voyageurs, Transdev exploite 70 lignes ferroviaires à l’étranger (dont en Suède et en Allemagne) et transporte 180 millions de voyageurs par an. Pour remporter ce marché, Transdev devra répondre aux nombreux enjeux posés par l’autorité organisatrice en termes de ponctualité, de sécurité, de régularité et de services.

En 2025, 14 allers-retours seront proposés chaque jour entre Marseille, Toulon et Nice, contre 7 actuellement. Avec 7 000 passagers actuellement sur la ligne, ce doublement de l’offre pourrait inciter les automobilistes à délaisser leur véhicule au bénéfice du train. 

?id=Xr0bOVt1beGeGH3tMYbEsPrs5BfjLL8r

Quant au taux de ponctualité, la région sud exige 97,5% contre 93% aujourd’hui pour l’actuel opérateur SNCF. Exit les trains Corail en 2025. 16 rames électriques OMNEO seront construites par Bombardier Alstom.

Transdev qui emploie en région Sud 3 800 collaborateurs va devoir organiser le transfert de 160 cheminots sur la base du volontariat. « Nous serons transparents quant à la rémunération. Ce qui va réellement changer c’est l’organisation du travail », a averti Thierry Mallet.  

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.