#Aides #Occitanie #PyreneesOrientales #SNCF #Tourisme #Train #Occitanie #PyreneesOrientales
Denys Bédarride
4 janvier 2022 Dernière mise à jour le Mardi 4 Janvier 2022 à 08:01

Pour que les circulations ne soient pas suspendues dans sa partie traversant les Pyrénées-Orientales sur la section Rivesaltes-Caudies, l’État débloque une enveloppe exceptionnelle de 1,5 M€ pour que SNCF Réseau puisse procéder à des travaux au printemps 2022 de façon à garantir une exploitation de la ligne pour la haute saison touristique à l’été 2022 dans les territoires du Pays Cathare et du Fenouillèdes.

?id=tmhrP4nooOjUEBudP2rVL0E41No1uCuW

Afin de préserver la saison touristique du Train Rouge et d’assurer la reprise des circulations à l’été 2021, le gestionnaire d’infrastructure SNCF Réseau avait conduit des travaux en urgence pour traiter des défauts critiques identifiés en début d’année. Les dernières inspections de la voie ferrée menées en septembre 2021 ont révélé de nouvelles dégradations.

Aussi, afin que les circulations ne soient pas suspendues dans sa partie traversant les Pyrénées-Orientales sur la section Rivesaltes-Caudies, l’État débloque une enveloppe exceptionnelle de 1,5 M€ pour que SNCF Réseau puisse procéder à des travaux au printemps 2022 de façon à garantir une exploitation de la ligne pour la haute saison touristique à l’été 2022 dans les territoires du Pays Cathare et du Fenouillèdes.

Le premier semestre 2022 sera mis à profit pour que, sous l’égide du préfet des Pyrénées-Orientales, les discussions soient poursuivies avec les collectivités et les autres partenaires locaux, pour réunir les fonds supplémentaires, estimés à 1 M€, nécessaires à la pérennisation de la ligne pour les 4 prochaines années.

 

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie a précisé que « la remise à niveau de la ligne ferroviaire est nécessaire pour maintenir les circulations, l’État est au rendez-vous. Les discussions que mènera préfet des Pyrénées-Orientales avec les partenaires locaux seront également l’occasion de convenir collectivement des modalités futures de gestion de la ligne, en prenant en exemple ce qui existe sur les lignes du même type ailleurs en France. » 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *