Ecomnews - Adds
Agriculture : L'autre richesse du Pays de l'Or
Par Johanne Eva Desvages publié le 19 JUIL 2019 à 12:00
Au coeur de l’Hérault, le territoire du Pays de l’Or, qui englobe la Grande-Motte, Palavas-les-Flots et Mauguio-Carnon, jouit d’une attractivité touristique indiscutable. Mais pour découvrir sa deuxième facette, il faut s’éloigner des plages et s’engouffrer dans les terres camarguaises. Des milliers d’hectares agricoles se cachent dans les campagnes, derrière les routes et les étangs. La filière emploie plus de 3000 personnes et génère des retombées économiques importantes, qui pourraient néanmoins être réduites cette année suite aux ravages climatiques. Reportage

Ci et là, éparpillées dans le verger de l'exploitation Jourdan, des centaines de pommes, presque décomposées, brunissent à terre. Conséquence dramatique du récent épisode caniculaire qui a touché les cultures du Pays de l’Or, et plus largement, la région Occitanie.

Au 15 juillet, 936 agriculteurs recensés dans le département de l’Hérault ont déclaré être impactés par la canicule, pour 9500 hectares touchés.

Si les pertes dues aux aléas climatiques ne peuvent encore être estimées, l’Agglomération du Pays de l’Or a d’ores et déjà alloué un budget de 20 000 euros pour mener des actions de soutien aux agriculteurs du territoire. Son président, Stéphan Rossignol, souhaite ainsi marquer son engagement en faveur de l’agriculture biologique, des produits locaux et des circuits courts.

?id=eStsgJ5Rmg95QNBclD6aPoMHqC0KXTvw

La filière de la terre (maraîchage, horticulture, arboriculture, élevage et viticulture) fait travailler sur le territoire plus de 3000 personnes, dont 350 agriculteurs recensés.

Preuve de son importance, l’agriculture occupe plus de moitié de la superficie du Pays de l'Or, soit 5564 hectares sur un total de 10 956 hectares. Les terres labourables et les vignes constituent à elles seules les trois quarts des surfaces agricoles.

Depuis quelques années, l’Agglomération s’est inscrite dans une démarche de valorisation des produits locaux. La part de produits BIO et locaux dans les cantines scolaires du territoire ne cesse ainsi d’augmenter, pour atteindre 18% de produits BIO cette année.

Plus récemment, du pain BIO fabriqué sur le territoire, ainsi que de la viande de taureau camarguais ont aussi été introduits dans ces établissements.

Ecomnews - Adds