Ecomnews - Adds
Auvergne-Rhône-Alpes : Peut-on s’attendre à une reprise rapide de l'emploi avec le déconfinement ?
Par Noémie Bouisset publié le 19 MAI 2021 à 08:00
L’enquête annuelle publiée par Pôle emploi sur les « Besoins de main d’œuvre » des entreprises révèle une reprise optimiste avec 323 500 projets de recrutement envisagés en 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes. Ils représentent plus d’un quart des entreprises de la région.


Avec le déconfinement et la fin prévue des aides gouvernementales, comment envisager la reprise des entreprises ? L’emploi a été fortement impacté par la crise sanitaire, mais selon l’étude des « Besoins de main d’oeuvre » publiée par Pôle emploi, les projets de recrutement retrouvent plus ou moins leur niveau atteint en 2019.

Le nombre de projets de recrutement envisagé pour 2021 est de 323 500, contre 335 900 en 2019, soit 12 400 projets en moins (- 3,7 %). Un nombre en hausse depuis 2014 dans la région. En 2018, il atteignait même 296 500 projets de recrutement.

Près de 26 % des établissements consultés fin 2020 par l’étude envisagent de recruter. L’Auvergne-Rhône-Alpes est cependant en retrait par rapport à l’Ouest de la France par exemple, en termes d’intentions d’embauche.

L’agriculture et les secteurs en lien avec le tourisme génèrent le plus d’intentions d’embauche

Parmi les secteurs d’activité les plus enclins au recrutement en 2021 sont l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire (14 %), suivie du support aux entreprises (13 %). Le commerce, la santé humaine et action sociale et l’hébergement-restauration comptent pour 12 % chacun.

Les bassins agricoles et touristiques génèrent un bon nombre des ces projets de recrutement, en particulier les emplois saisonniers (35 % des projets sont liés à une activité saisonnière). Les intentions d’embauche sont principalement concentrées dans les principales agglomérations de la région, telles que Lyon, Grenoble ou Clermont-Ferrand.

Seulement, un bon nombre de ces secteurs est paralysé par la crise sanitaire. L’étude estime que 47 % des projets de recrutement sont difficiles à réaliser par les employeurs. La construction (70 % de difficiles), la santé humaine et action sociale (67 %) et le transport et la logistique (51 %) atteignent des niveaux préoccupants. Le métier d’aide-soignant est jugé comme le plus porteur de projets difficiles en Auvergne-Rhône Alpes, soit 72 % des projets de recrutement pour ce métier jugés difficiles.

Reste encore à évaluer l’effet du Plan de relance en Auvergne-Rhône-Alpes. L'étude précise que les résultats ne prennent pas en compte les effets non anticipés des mesures engagées dans le cadre de la crise sanitaire. Néanmoins, les efforts mobilisés pour soutenir les entreprises de la région pourraient leur permettre une reprise rapide de l’embauche et de rebondir face à aux effets de la crise sanitaire.

Source : Pôle emploi.

Ecomnews - Adds