Ecomnews - Adds
Montpellier : Quel bilan 4 ans après la labellisation French Tech ?
Par Johanne Eva Desvages publié le 24 NOV 2018 à 04:03
Quels changements pour le territoire et quel avenir pour Montpellier ?  Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole, a dressé le bilan de cette labellisation obtenue en 2014, aux côtés de la vice-présidente Chantal Marion ainsi que de Frédéric Salles, président de Matooma, Ludovic Charbonnel, président de Challenge Me, Katia Vidic, présidente du Conseil de Développement de Montpellier Métropole, cofondatrice de Nelis et Philippe NAHOUM, fondateur de Choosit.

Montpellier Méditerranée Métropole, qui compte parmi les 13 labellisations french tech existantes, a réuni de nombreux acteurs économiques le 23 novembre dans l'espace French Tech afin de dresser non seulement le bilan de ses quatre ans de labellisation, mais aussi tracer les grandes lignes à venir.

Le territoire compte aujourd’hui 42 entreprises labellisés french tech. Un très bon chiffre qui positionne la métropole en deuxième position après Paris. « Ces 42 pass French tech portent la vivacité, l’agilité et l’engagement de ces entreprises sur le territoire » réagit la vice-présidente Chantal Marion.

Montpellier brille aussi par son taux de pérennité exceptionnel pour les start-up. A trois ans, il s’établit à 89.7% dans la métropole contre 70% au niveau national.

La labellisation French Tech a aujourd’hui permis la naissance d’un véritable écosystème composé de 7 réseaux thématiques attribués à la métropole :

  • #HealthTech : BioTech, MedTech, Esanté
  • #IoT #Manufacturing
  • #EDTech #Entertainment
  • #FinTEch
  • #Security, #Privacy
  • #FoodTech
  • #Sports


« Tous ces labels correspondent aux 7 piliers fondamentaux décrétés lorsque Philippe Saurel a été élu » précise Chantal Marion. 4 ans après la labellisation, plus de 350 millions d’euros de fonds ont été levés pour le développement des start-up implantées sur le territoire.

Après l'inauguration en 2017 de l'hôtel French Tech, une future halle dédiée à l’innovation ouvrira bientôt ses portes à Cambacérès, pour un investissement de plus de 20 millions d’euros.

?id=k6uycJeRbF7T1kXdhD7452D7ACCrb2rv

Ces quatre années de labellisation ont aussi été marquées par des introductions en bourse, comme MedIncell (30 millions d’euros) une entreprise accompagnée par le Bic de Montpellier.

Le label French Tech a également eu un impact positif sur le chômage, qui enregistre sur la métropole une baisse constante de 12,2% depuis 2014, malgré une croissance démographique toujours aussi forte (+8 000 habitants par an).

De nombreuses initiatives se sont également développées, à l’image de BigUp 4StartUp, Digiworld Week devenu Spring Session ou encore Un Tramway Nommé Start-Up, sans oublier l’arrivée de nouveaux acteurs de l’accompagnement : We Sprint Montpellier, Start2you, Le VillageByCA, le studio agro-digital de SMAG Invivo et le Center for Entrepreneurs de Dell.

Quel avenir pour la French Tech Montpellier ?

En octobre dernier, le Secrétaire d’Etat au Numérique et la directrice de la French Tech avaient présenté un nouveau cahier des charges pour la French Tech, annonçant notamment la création d’un label « capitale French Tech » qui devra être porté par une communauté, et qui aura vocation à remplacer les métropoles French Tech.

?id=xranXFO9RCiy3zFREjY6z8SxrzGSu37m

Philippe Saurel a ainsi annoncé que la métropole accompagnera la création d’une structure associative dynamique et agile, « centrée sur les entrepreneurs et rayonnant sur le pôle métropolitain afin de porter cette candidature en tant que Capitale ».

Ecomnews - Adds