Ecomnews - Adds
Quelles sont les ambitions de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon pour financer l'économie régionale ?
Par Fiona Urbain publié le 27 JUIN 2018 à 09:19
Ecomnews est allé à la rencontre de Virginie Normand, qui vient d'être nommée membre du directoire de la Caisse d'Épargne Languedoc-Roussillon, en charge de la banque de développement régional. Comment perçoit-elle ce nouveau territoire ? Comment la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon finance t’elle l’économie régionale ? Et pour quels projets ? Interview !

Virginie Normand vient de succéder à Jean-François Manlhiot, parti en retraite, en tant que membre du directoire, en charge de la banque de développement régional, de la Caisse d'Épargne Languedoc-Roussillon (CELR). Elle travaillait depuis plus de 20 ans à la Banque Populaire Rives de Paris (groupe BPCE).

Virginie Normand est en charge du marché bancaire des décideurs régionaux, c'est à dire des acteurs en décision économique : entreprises (TPE, PME et ETI), professionnels de l’immobilier, logement social, économie sociale et institutionnelle, collectivités et institutionnels locaux et personnes protégées.

« La CELR a un rôle majeur d’accompagnement de tous les acteurs du développement économique de notre territoire, et par conséquent, on se doit d’être présents sur tous les projets, de répondre et d’accompagner tous ces décideurs pour être contributif au développement économique de la région » assure-elle.

?id=2yil2q8eR4oP62HR6R46IJzEmCb0aupS

La banque est prépondérante au niveau des collectivités locales et du logement social : « C’est historique pour les Caisses d’Epargne, ça fait partie de notre identité et de notre responsabilité d’être encore plus proche de ceux qui créent la dynamique et vont attirer et donner envie aux entreprises de rester sur le territoire. »

La CELR finance par exemple le déploiement du THD sur le département de l’Hérault et celui du Gard, des panneaux photovoltaïques sur le parking de l’aéroport de Montpellier, ou encore des éoliennes…

« Le maître-mot pour accompagner tous les projets, c’est vraiment la confiance, et la transparence pour établir un vrai partenariat » explique la nouvelle membre du directoire.

Sur la question de l’ancrage territorial de la CELR : « J’ai déjà rencontré plusieurs chefs d’entreprises qui ont développé leurs business sur le territoire du Languedoc-Roussillon et même s’ils ont atteint une taille qui les inciterait à partir, ils veulent rester et rendre visible la région. A la CELR, on partage cet attachement et cette nécessité de l’ancrage territorial » conclue Virginie Normand.

Ecomnews - Adds