Ecomnews - Adds
Campagne régionale de dépistage : 28 000 cas positifs détectés en Auvergne-Rhône-Alpes 
Par Denys Bédarride publié le 23 DEC 2020 à 15:51
Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et Yannick NEUDER, Vice-président de la Région à la Santé, ont présenté ce 23 décembre les premières conclusions à tirer de la campagne régionale de dépistage, la plus vaste menée à ce jour en France. Ces résultats proviennent des chiffres arrêtés au 22 décembre par l’ARS et permettent donc de donner des premières tendances.

La campagne mis en place par la Région a ainsi permis de tester plus de 600 000 personnes et de détecter plus de 28 000 cas positifs. Elle a ainsi un intérêt en matière de santé publique puisque le taux de positivité relevé est de 4,1% alors que les estimations scientifiques attendues tablaient sur un taux de 1% environ.

Sur la période du 14 au 22 décembre, l’opération régionale a permis de multiplier par 4 le nombre de tests par rapport à la semaine précédente. Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi la région qui a le plus testé en France sur la période du 14 au 22 décembre, en nombre d’habitants. A noter que la campagne se poursuit jusqu’au 24 décembre pour les centres qui ont souhaité prolonger au regard de l’affluence.

Les cinq départements qui ont le plus testé (par nombre d’habitants) sont à la fois des départements ruraux, urbains et mixtes : Cantal, Isère, Savoie, Allier, Puy-de-Dôme. L’opération a permis aussi de mettre en exergue des départements avec un fort taux de positivité comme la Haute-Savoie (5,2%), l’Isère (4,8%), la Loire et l’Allier (4,6%).

?id=NiVOC702cGboxLthuaJZ6fZVp4JHMoQd

Autre grand point important : près de 50 000 cas positifs et cas contacts appelés par l’Assurance Maladie sur cette période. Chaque cas a ainsi fait l’objet d’un traçage permettant de rappeler les bons gestes (isolement, gestes barrières) et de sensibiliser aux dangers de la transmission virale. C’est environ entre 10000 et 30000 contaminations supplémentaires évitées. Le taux d’incidence devrait ainsi baisser la semaine prochaine selon les projections du comité scientifique régional présidé par le Professeur Bruno LINA qui accompagne la Région dans cette campagne de dépistage.

Dans les lycées, les CFA et les MFR, la campagne a notamment eu l’intérêt de détecter des cas chez des personnes très souvent asymptomatiques alors qu’il s’avère que 40 à 50% des contaminations résultent de personnes asymptomatiques qui ignoraient être porteuses du virus.

?id=0koouQLDohJQ5sq7HTvm965jPgrOUuMS

Mais, la Région veut poursuivre cette démarche à travers plusieurs engagements

  • Organiser un suivi très précis avec le comité scientifique régional pour détecter les territoires où il y a besoin spécifique de dépistage supplémentaire. Elle s’appuiera sur un logiciel de cartographie mis en place par Dassault Systèmes.
  • Elle continuera à apporter son aide pour les centres qui souhaitent poursuivre ou renouveler la campagne de dépistage.
  • Dès le mois de janvier, au retour des fêtes, elle proposera une nouvelle campagne de dépistage dans les lycées, les CFA et les MFR comme cela est suggéré par le comité scientifique régional.
  • Enfin, la Région propose de travailler en partenariat avec le Gouvernement pour apporter son expérience dans l’organisation d’opérations de dépistage dans les mois à venir sur des territoires ou des sites ciblés là où il y a des besoins.

« Aujourd’hui, les premiers résultats obtenus démontrent l’intérêt en matière de santé publique de notre campagne avec un nombre important de contaminations supplémentaires évitées. Aujourd’hui, il y a encore une étape à franchir pour multiplier les opérations de dépistage dans notre pays. Avec cette campagne régionale, nous montrons qu’il est possible de changer d’échelle : de passer d’une phase de diagnostic à un objectif de prévention pour sensibiliser un maximum de nos habitants à faire l’effort de se faire tester même quand on n’a pas de symptômes. Aujourd’hui, nous tendons la main au gouvernement afin que nous puissions capitaliser sur l’expérience de cette campagne. Il est encore possible de dégager encore des marges de manœuvre afin de construire d’autres campagnes de la sorte qui ont un intérêt significatif pour éviter un maximum que se produise une éventuelle troisième vague. », déclare Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Au global, 1 312 centres temporaires ont été activés pendant la campagne et 18 840 professionnels de santé et bénévoles ont été mobilisés dans toute la région.

Ecomnews - Adds