Ecomnews - Adds
Castelnaudary : Quel est le poids du cassoulet dans l’économie locale ?
Par Fiona Urbain publié le 24 JUIL 2018 à 12:00
Plat cuisiné le plus vendu en France, le cassoulet a permis à la ville de Castelnaudary de se hisser au rang de première ville industrielle de l’Aude. Quelles sont les retombées économiques de la célèbre recette sur la ville ? Reportage au coeur de la cité chaurienne.

La cassoulet c’est le fleuron de Castelnaudary ! La Ville lui consacre d’ailleurs une exposition au musée du Lauragais jusqu’au 16 septembre.

Selon la légende, la recette du cassoulet remonterait au siège de Castelnaudary pendant la guerre de 100 ans (1337 - 1453). Réunissant toutes les réserves disponibles, les habitants préparèrent un plat unique composé de fèves et de viandes diverses pour redonner de la force aux défenseurs de la cité qui auraient bouté les anglais hors du Lauragais et jusqu'au bord de la Manche !

?id=KE86iV9Zrd98Pux6jSgNVpwdh3hVyFTc

Un plat qui fait vivre plusieurs filières : agriculture, agroalimentaire, tourisme, restauration…

Aujourd'hui le cassoulet est le plat cuisiné le plus vendu en France et plus de 80 % de la production nationale haut de gamme est fabriquée à Castelnaudary soit environ 75 000 tonnes.

L’industrie agroalimentaire a commencé à Castelnaudary dès la fin du 19ème siècle avec la conserverie Buissou. Une industrialisation quasi immédiate du cassoulet qui a permis de faire connaître ce plat dans toute la France, et même au delà de nos frontières.

Aujourd’hui, la filière emploie plus de 600 personnes dans la cité chaurienne. Au total 4 entreprises et deux artisans produisent du Cassoulet. L’Occitane et la Belle Chaurienne comptent 150 employés chacune.

Le vrai cassoulet se fait avec le haricot lingot de Castelnaudary. Il est aujourd’hui cultivé sur 270 hectares par une quarantaine d’agriculteurs dans le Lauragais. Il fait vivre aussi de nombreux producteurs de canards, ainsi à elle seule, l’entreprise "La Belle Chaurienne" a besoin de quasiment 5 millions de canards par an !

« L’alimentation s’invite aujourd’hui dans le débat public, elle est a un tournant, avec un besoin de qualité, d’authenticité et de terroir, et c’est ce qu’on retrouve dans la cassoulet ! » explique Hélène Giral, adjointe au Maire à la culture.

Le cassoulet représente aussi une manne importante pour les hôteliers et restaurateurs du lauragais. «

Notre attractivité touristique est de plus en importante, elle est due à plusieurs facteurs et notamment la gastronomie. De plus, on sait que 50% des décisions de faire du tourisme sont liées à la gastronomie » assure Patrick Maugard, Maire de la Ville.

?id=45KbFGs7ImysqvURxZTcTqtfo1cKjS2o

La Fête du cassoulet

La Fête du Cassoulet est organisée chaque dernier week-end du mois d’août, cette année elle aura lieu du 22 au 26 août. Organisée par la ville, la Grande Confrérie du Cassoulet, le CROC (association regroupant le rugby et le foot chaurien), la FDSEA de l’Aude, cette fête est l’occasion de promouvoir la qualité et la production de cassoulet et le savoir-faire des producteurs locaux. Avec près de 60 000 visiteurs à chaque édition, c'est un succès populaire indéniable.

?id=ymAaofmD9yHgbAbGZj6UYIniOJq7Mzz7

Infos pratiques :

« Dans les saveurs du patrimoine, le cassoulet de Castelnaudary », une exposition ouverte sept jours sur sept, de 14 h 30 à 18 h 30, du 7 juillet au 16 septembre, au musée du Lauragais, rampe du Présidial.

Entrée, 3 €; tarif réduit, 2 € (gratuit pour les moins de 25 ans).

Informations au 04 68 23 00 42 ou presidial@ville-castelnaudary.fr

Ecomnews - Adds