Ecomnews - Adds
Crise des Gilets Jaunes : Comment réagissent les élus du Sud de la France ?
Par Fiona Urbain publié le 12 JAN 2019 à 09:00
Renaud Muselier, Président de la Région Sud, Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Philippe Saurel, Maire de Montpellier ont réagi face à la crise sociale que traverse la France, au micro d'Ecomnews. Reportage

« La défiance du peuple envers ses politiques et ses élites va totalement compromettre les chances de redresser la France qui était pourtant une priorité » a expliqué Renaud Muselier, Président de la Région Sud lors de ses voeux à la presse.

A Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a dressé un premier bilan comptable des manifestations des gilets jaunes. Feux de containers, dégâts sur la chaussée, dégradations du mobilier urbain, interruptions de lignes de bus ou de métro, et désaffection du centre-ville par les visiteurs… « Les dégâts se chiffrent à 2,6 millions d’euros pour le contribuable, c’est quand même beaucoup ! » a expliqué Jean-Luc Moudenc. « Le gouvernement a raison d'être ferme, même si les Gilets Jaunes sont un carton jaune adressé à tous les gouvernements depuis 30 ans ».

?id=TXtwaQ9flEkEqJ742GtCZPRQyEove7nu

A Bordeaux, interrogé sur les gilets jaunes et leur manifestation hebdomadaire, Alain Juppé a lancé un appel à la modération : « J'en appelle à l'esprit bordelais. Pour moi, il est synonyme de modération. » Le Maire de Bordeaux a affirmé « entendre » les souffrances de la population, mais réclame « la plus grande fermeté contre ces casseurs, ces voleurs, ces vandales. »

La mise en place de cahiers de doléances et « d'espérance » dans les 8 mairies de quartier devrait selon lui amorcer le passage à une phase de dialogue : « nous ne pourrons sortir de cette crise, grave et profonde, que par le dialogue. »

A Montpellier, Philippe Saurel a lui réagi à la crise sociale qui secoue actuellement le pays en proposant la création d’une « Sixième République ». L’élu travaille d'ailleurs à la rédaction d’un nouvel ouvrage qui sera nommé « La République Renouvelée ».

« Je crois qu’il est temps de réfléchir avec discernement, en étant inspiré par la pensée des Lumières qui donne accès à la stimulation de l’entreprise pour la création de richesse mais qui assure aussi la répartition et la solidarité pour nos concitoyens qui en ont le plus besoin » .

Plus largement, pour mettre fin aux fractures territoriales, sociales et numériques « il faut une 6e République qui s’adapte aux évolutions ».

?id=DVs1QTye8h5dIHXHat0JDOm6jflDblSB

Ecomnews - Adds