Ecomnews - Adds
Grenoble, future capitale verte européenne en 2022 ?
Par Philippine Gentit publié le 28 OCT 2021 à 09:12
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, s'est rendue à Grenoble pour présenter l’année Capitale verte européenne : un titre qui récompense les actions déjà engagées et permettra d’amplifier les transitions.

Grenoble, Capitale verte européenne 2022 se rapproche à grand pas.

Et se concrétise. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, est venue à Grenoble pour signer une convention de financement de quatre millions d’euros et présenter l’événement qui sera lancé officiellement le 15 janvier 2022 en présence du président de la République, Emmanuel Macron, et du commissaire européen à l’environnement, Virginijus Sinkevičius.

Plus de 200 événements sont déjà inscrits au calendrier autour des enjeux des transitions : une exposition sur la biodiversité « en crise » à partir de février, un colloque universitaire sur la littérature jeunesse et l’écologie en avril, des parcours « Capitale verte » à vélo ou à pied pendant toute l’année, le Forum mondial de la démocratie participative en décembre, etc.

En outre, l’année Capitale verte sera déclinée en 12 thèmes (air, climat, eau, santé, alimentation…) et 54 défis.

Un appel à participation vient d'être lancé aux habitants de la métropole qui souhaitent s’engager : chacun peut proposer des défis ou des événements à inscrire au calendrier, en les faisant labelliser Capitale verte européenne.

Un fonds « Coup de pouce vert » de 2 X 200 000 euros à destination des associations a été créé pour l’occasion. Le dépôt des candidatures pour la première session est ouvert jusqu’au 17 novembre.

Grenoble, Capitale verte européenne 2022 disposera d’un « camp de base » : ce sera la Bastille, ancien fort militaire surplombant toute l’agglomération.

C’est là que se sont retrouvés les partenaires de l’année Capitale verte européenne pour présenter la manifestation et signer la convention de financement.

« Face à l’urgence climatique, il n’y a pas de fatalité, a déclaré Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. C'est ce à quoi s’emploie notre territoire avec l'ambition de concilier transition énergétique et écologique et justice sociale, avec la conviction qu'il n'y a de progrès que partagé ».

« Le climat des Alpes se dérègle plus vite qu’ailleurs, a ajouté Éric Piolle, maire de Grenoble. Nous avons donc besoin d’être audacieux (…). En 2022, Grenoble sera au rendez-vous car nous sommes de ceux qui ne baissent pas les bras et regardent l’avenir droit dans les yeux ».

Enfin, pour Barbara Pompili, la distinction attribuée à Grenoble par la Commission européenne constitue un motif de « fierté pour la nation toute entière » : « C’est la preuve qu’ensemble, nous pouvons soulever des montagnes et rêver à nouveau à demain. »

Source et © : Grenoble Métropole

Ecomnews - Adds