Ecomnews - Adds
De quelle manière le Covid-19 a-t-il changé les comportements d’épargne ?
Par Redaction publié le 17 AOÛT 2020 à 09:41
Le Covid-19 a eu des conséquences sur le comportement des français par rapport à leur épargne. Durant ces 8 semaines de confinement, les français ont mis de côté 55 milliards d’euros, et principalement sur des placements sans risques.

Selon certaines estimations, le taux d’épargne pourrait s’élever à 30 % au deuxième trimestre. Ce qui serait inédit, parce qu’en principe il varie entre 14 et 16 %. Ce confinement a permis à de nombreux français de faire des économies, et ce malgré une baisse de revenus notable.

En France, c’est le domaine patrimonial où les économies ont été les plus fortes. Alain Tourdjman, directeur des études et prospectives de BPCE explique à nos confrères du Revenu. “Grâce aux mesures de soutien, le pouvoir d’achat s’est moins dégradé que pendant la crise des gilets jaunes”, ce qui est un aspect positif.

Dans ce contexte sanitaire, les épargnants favorisent leur épargne dans la consommation et les loisirs plutôt que sur de l’épargne à long terme. D’ailleurs, un sondage a été réalisé à ce sujet par la société Altaprofits. Et on peut constater que 58 % des épargnants annoncent qu’ils vont consacrer leur épargne en priorité aux loisirs, vacances, et à la consommation. En revanche, 42 % affirment qu’ils vont placer leur argent sur le long terme.

89 % des ménages pensent épargner davantage, ce qui est encourageant pour la relance de l’activité économique. Cependant, certaines peurs émergent de la part des français spécifiquement sur leur épargne de précaution. 38 % d’entre eux pensent que leur épargne de précaution n’est pas suffisante pour faire faire à la crise actuelle ou aux difficultés à venir.

Sinon, l’immobilier semble être la tendance pour la clientèle patrimoniale qui souhaite investir dans le long terme. Alain Tourdjman l’explique par le fait que la mémoire de l’immobilier résistant aux trois dernières crises des marchés financiers a fait disparaître la période 1991-96 d’effondrement du prix des logements de la mémoire collective” d’où la confiance des patrimoniaux français.

Ainsi, l’immobilier reste pour de nombreux français, le meilleur investissement pour placer son argent.

Ecomnews - Adds