Ecomnews - Adds
Occitanie : Installation de l'Agence Régionale des Investissements Stratégiques (ARIS) pour la souveraineté économique
Par Denys Bédarride publié le 24 MARS 2021 à 09:02
La Région Occitanie a souhaité créer en 2020 l'Agence Régionale des Investissements Stratégiques (ARIS), afin de relocaliser en Occitanie des activités ou savoir-faire clés indispensables, assurer l'autonomie de la région sur le plan économique, accélérer la transition écologique du territoire et favoriser l'émergence de l'économie de demain. Après le lancement d'un appel à (re)localiser à destination des entreprises régionales en novembre, une nouvelle étape est franchie pour l'ARIS avec la tenue de son assemblée générale constitutive.

Permettre aux entreprises locales de développer sur le sol régional, les activités dont l’Occitanie a besoin

« La crise liée à la pandémie de Covid-19 que nous vivons depuis maintenant un an a profondément marqué l'économie de notre territoire. En Occitanie, nous avons été réactifs pour adapter nos aides et les enrichir au regard des différentes situations traversées par nos entreprises et leurs salariés au fil des mois. En 2020, nous avons ainsi aidé plus de 60 000 sociétés régionales, contribuant à sauver 250 000 emplois pour les habitants d'Occitanie.

En 2021, nous poursuivons notre engagement pour relancer l'activité économique et notre bataille pour l'emploi en proposant de nouveaux outils, tels que la plateforme d'épargne citoyenne en Occitanie et l'Agence Régionale des Investissements Stratégiques. Mon objectif est simple : permettre aux entreprises locales de développer sur le sol régional, les activités dont nous avons besoin. Créée pour répondre aux enjeux forts de relocalisation et de souveraineté mis en exergue par la crise, l'ARIS va permettre d'accompagner les meilleurs projets des entreprises d'Occitanie de nature à renforcer l'autonomie et la résilience des filières industrielles stratégiques, tout en développant les filières d'avenir. » a déclaré la présidente de la Région Occitanie Carole Delga à cette occasion.

L'ARIS va permettre de soutenir des projets en particulier dans les secteurs clés de la santé, l'alimentation, les transports intelligents, la transition climatique et le numérique... en devenantactionnaire d'entreprises régionales sur des projets de création, de diversification, de développement ou de transformation avec des solutions de portage immobilier : mobilisation de fonds propres ou quasi fonds propres et constitution de sociétés de projets.

Dotée de 54 M€ sur les 5 premières années, l'ARIS a pour objectif d'accompagner sur cette période entre 30 et 40 projets, permettant de créer ou sauvegarder jusqu'à 4 000 emplois.

Un appel à projet « relocalisation - localisation industrielles » a été lancé en novembre dernier afin d'identifierdes projets structurants nécessitant une mobilisation de l'ARIS. Une dizaine de premiers projets ont déjà été identifiés pour être accompagnés en 2021. L'ARIS s'implique ainsi déjà par exemple dans la production d'hydrogène vert chez Genvia (Schlumberger) à Béziers, de masques et vêtements de protection chez Occitanie Protect à Lavelannet en Ariège, d'acier pour les voitures électriques chez ArcelorMittal à Saint Chély d'Apcher en Lozère, dans le recyclage des batteries électriques chez Snam à Viviez ou encore larelance de l'abattoir de Sainte-Geneviève-sur-Argence en Aveyron.

?id=NNADrlbtRd7IEJSvUvMvzVZLTGZcxwRG

4 projets concrets déjà lancés en Occitanie accompagnés par l’ARIS

1) GENVIA : POUR LA PRODUCTION D’HYDROGÈNE DÉCARBONÉ SUR LE TERRITOIRE

GENVIA est une joint-venture de technologie, ayant pour objectif la production d’électrolyseurs de nouvelle génération. La société combine les savoir-faire et expertises de Schlumberger et du CEA, avec ceux de VINCI, de Vicat et de l’Agence Régionale Energie Climat (AREC).

L’objectif : développer et déployer une technologie de rupture de l’électrolyse pour la production d’hydrogène décarboné et des électrolyseurs haute température à oxyde solide.

Implanté à Béziers sur le site de CAMERON, les premiers investissements en 2021 permettront de travailler à une ligne pilote, tandis que l’implantation d’une giga factory serait prévue entre 2024 et 2027.

A travers son Agence Régionale Energie Climat (AREC), la Région est présente à l’actionnariat de Genvia à hauteur de 6,5% de la société, soit 3,5 M€. Elle apportera également un soutien particulier au projet avec des aides sur le site industriel, et sera impliquée dans les projets déployés en Occitanie via le plan hydrogène vert. Grâce à son agence d’aménagement et construction (ARAC), la Région participera à la mise en œuvre des installations industrielles.

En complément et en conformité à la fois avec la stratégie Région à énergie positive et le plan hydrogène vert, la Région s’implique dans la mise en place des premiers démonstrateurs et des projets d’hydrogène vert sur les sites industriels. A cet effet, différents projets sont à l’étude, tel le développement d’un démonstrateur d’électrolyseur haute température sur le site d’ArcelorMittal à Saint-Chély-d’Apcher en Lozère, mais également d’autres projets dans le Lot, la Haute-Garonne, et l’Aude.

2) ARCELORMITTAL À SAINT-CHÉLY-D’APCHER : UN PROJET INDUSTRIEL VERTUEUX, ASSOCIANT ÉCONOMIE ET ÉCOLOGIE

Spécialisée dans les aciers électriques haut de gamme, l’usine centenaire d’ArcelorMittal basée à Saint-Chély-d’Apcher est le premier employeur industriel de Lozère avec 250 emplois directs. Ses produits sont destinés à l’automobile pour le marché des véhicules électriques et hybrides, à la production d’énergie (hydro-électricité, éolien, nucléaire, etc.), aux moteurs industriels et aux biens de consommation (électroménager, outillage, etc.).

L’usine lozérienne porte actuellement un projet de transformation et de modernisation de son site, pour un montant total de plus de 13 M€ d’investissements, afin de développer de nouvelles générations d’acier à destination du marché en plein essor de l’automobile électrique.

De nouveaux équipements seront ainsi installés en 2021 sur l’outil de production qui bénéficiera également d’opérations de modernisation avec notamment la transformation et l’amélioration de la ligne de décapage (permettant une meilleure homogénéité de l’acier produit) et de la ligne de laminage à froid (permettant de réduire les déformations des bobines d’acier), ainsi qu’une extension de 500 m2 du bâtiment existant.

La Région Occitanie soutient ce projet en apportant 3,5 M€ de garantie bancaire, auxquels s’ajoutent une participation de la part de l’ARIS au capital de la future société de projet portant les investissements, à hauteur de 20%.

3) OCCITANIE PROTECT : LA RÉGION S’ENGAGE POUR LE DÉVELOPPEMENT D’UNE FILIÈRE D’ÉQUIPEMENTS SANITAIRES 100 % LOCALE

Afin de concilier la réponse au besoin fort en fourniture d’équipements individuels de protection sanitaire (EPI) en région, tout en privilégiant l’emploi local, la Région Occitanie a mobilisé ses agences AREC (Agence Régionale Energie Climat) et Ad’Occ (Agence de développement économique régionale) afin de créer, en mai dernier, Occitanie Protect, un opérateur unique permettant de centraliser la production d’équipements sanitaires en utilisant les savoir-faire déjà existants en région.

L’enjeu est double : permettre aux entreprises touchées par la crise de retrouver une activité pérenne, et leur offrir de nouvelles opportunités et débouchés via la réorientation de leur production. L’objectif est également, à terme, de développer une véritable filière industrielle régionale de fabrication d’équipements sanitaires durables et recyclables 100 % Occitanie.

A ce jour, Occitanie Protect repose sur l’association de deux industriels basés en Ariège, Adient Fabrics et Biotex Technologie, ainsi que de l’Agence Régionale Energie Climat (AREC). Cette alliance a permis dans un premier temps de répondre à l’urgence sanitaire avec la production de matériel sanitaire, et bâtira une filière de production locale 100% occitane, pérenne, et respectueuse de l’environnement.

En 2020, Occitanie Protect a commercialisé près de deux millions de masques adultes, dont un million de masques achetés par la Région pour un montant de 1,9 M€, près de 25 000 masques enfants et 10 000 surblouses et a permis de préserver plus de 150 emplois sur le site d’Adient Fabrics.

Par ailleurs, la Région Occitanie se dote de masques antimicrobiens intégrant la technologie unique au monde de la société Pylote, spécialiste de la chimie industrielle minérale et céramique. Occitanie Protect a commandé 8 000 masques intégrant la technologie antimicrobienne de haute protection UNS1, efficaces contre les coronavirus et les bactéries. Ils seront fabriqués et confectionnés par Biotex Technologies avec des tissus fournis par Adient Fabrics.

4) PHOENIX BATTERIES PAR LA S.N.A.M : DES BATTERIES DE SECONDE VIE PRODUITES À PARTIR DE COMPOSANTS RECYCLÉS

Le stockage énergétique est un enjeu majeur qui sera amené à se développer avec l’essor de la mobilité électrique, mais aussi avec le développement des capacités de production d’énergies renouvelables. Consciente de la place grandissante que les batteries électriques seront amenées à occuper et consciente des problématiques de recyclage que ces batteries soulèveront, la société S.N.A.M. (Société Nouvelle d’Affinage des Métaux) basée à Viviez dans l’Aveyron, s’est développée autour du recyclage des matériaux qui les constituent.

La S.N.A.M. souhaite aujourd’hui renforcer ses activités à travers deux projets : l’extension des activités de recyclage des batteries électriques (SNAM SAS), et la vente et location de batteries de 2nde vie, fabriquées à partir de métaux et de batteries recyclés par la SNAM (SAS Phénix Batteries)

La Région Occitanie apporte son soutien au développement des activités de la SNAM, s’inscrivant pleinement dans la stratégie Région à énergie positive qu’elle s’est fixée dont l’objectif est d’atteindre une consommation énergétique issue à 100% des énergies renouvelables.

L’AREC pourrait ainsi investir à hauteur de 1 M€ au capital de la SAS Phénix Batteries, et l’ARIS à hauteur de 2 M€.

Ecomnews - Adds