Ecomnews - Adds
Vacances Bleues emprunte 9,2 millions d'€ pour passer le cap de la crise sanitaire
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 29 JUIN 2020 à 11:54
Le 17 mars restera dans les annales du groupe hôtelier Vacances Bleues avec la fermeture du siège social à Marseille et des 24 hôtels, clubs de vacances et résidences locatives en France. Lourdement fragilisé au lendemain des attentats de Paris et Nice, le groupe s’était relevé et escomptait renouer avec les bénéfices en 2020. Jérôme Vayr, nouveau président du directoire du Groupe annonce avoir emprunté 9,2 M€ pour passer la crise qui devrait sabrer la moitié du chiffre d’affaires du groupe en 2020.

?id=fMFQDEZoSPl9weHoIUrbBSeTs2Vg4buj

La réouverture progressive cet été des établissements a débuté

« Nous espérions devenir bénéficiaires en 2020, les perspectives étaient positives et puis… il y a eu la guerre. Le calendrier s’est arrêté au 16 mars avec une fermeture totale des établissements en 24 heures », lâche l’ancien directeur général de Vacances Bleues.

Il marque une pause dans son récit, submergé par l’émotion lorsqu’il raconte les premiers jours du Covid et le départ précipité des clients.

Propulsé en septembre 2019 président du directoire du groupe hôtelier Vacances Bleues au lendemain du départ forcé de Nicolas Dechavanne fin 2019, Jérôme Vayr n’a eu de cesse de redresser les comptes de l’entreprise fragilisés au lendemain des attentats de Paris et Nice.

« Les attentats ont mis un coup de frein aux locomotives de l’entreprise. En quelques jours, nous avons perdu 40% de notre chiffre d’affaires à Nice », explique Jérôme Vayr.

Depuis, le groupe s’est séparé des actifs immobiliers les moins rentables et a pris en gestion et racheté de nouveaux établissements confiés par la caisse de retraite Humanis. Dans le catalogue de nouveaux établissements à Chorges, Aix-les-Bains, Biarritz, Dax, Jonzac mais toujours 24 sites dans l’Hexagone.

« 1 million d'€ de réservations par semaine perdus pendant deux mois ».

« A fin février 2020, nous étions au-dessus de nos prévisions avec un retour à l’équilibre financier.

Avec la fermeture des établissements, nous avons perdu 1 million d'€ de réservations par semaine pendant deux mois. Dès l’annonce du Plan Tourisme du premier ministre, les réservations sont reparties et depuis la fin mai, nous redémarrons fortement. Les gens nous disent avoir envie de partir, de changer d’air et l’effet France joue en notre faveur. Nous gagnons de nouveaux clients du fait de la fermeture des frontières », assure Jérôme Vayr qui ne réalise que 9% de son chiffre d’affaires avec la clientèle étrangère.

La réouverture des établissements a débuté le 13 juin à raison de deux ouvertures par semaine jusqu’au 4 juillet avec la mise en place d’un protocole sanitaire spécifique. Seuls les hôtels de la capitale resteront fermés cet été.

Caisse des Dépôts, vers un nouveau tour de table ?

Du point de vue financier, le groupe Vacances Bleues a dû recourir à deux emprunts : une première tranche de 7,2 million d'€ de PGE et un prêt tourisme de 2 millions d'€ de Bpifrance.

« Il a fallu payer les loyers, les salaires, les fournisseurs… Nous étions les oubliés du plan tourisme initialement axé sur le soutien aux Pme et finalement été étendu aux ETI. Pour autant nous ne sommes pas sortis d’affaire. Nous allons perdre 50% de notre chiffre d’affaires cette année », annonce-t-il.

A la tête d’une équipe de 850 salariés équivalent temps plein, il se félicite des mesures de chômage partiel. Dans cette période inédite de crise sanitaire, Vacances Bleues a tout de même bénéficié du soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations.

La banque publique, actionnaire avec 46% des parts de la SAS Vacances Bleues Patrimoine, envisage également de prendre des parts de VB Holding, société d’exploitation détenue par l’association fondée il y a 50 ans et les salariés.

« La Caisse des Dépôts entend transformer, moderniser le tourisme social et c’est par le partenariat avec elle que nous nous en sortirons », assure Jérôme Vayr insistant sur la vocation historique de Vacances Bleues axée sur la RSE. En 2019, Vacances Bleues avait réalisé 90 millions d'€ de chiffre d’affaires.

Ecomnews - Adds