Ecomnews - Adds
Les Visionews by Ecomnews : La Métropole Nice Côte d'Azur veut soulager au maximum les entreprises
Par Sanya Maignal publié le 15 AVR 2020 à 10:06
En complément des dispositifs nationaux et régionaux, la Métropole Nice Côte d'Azur met en place plusieurs mesures d'aides aux entreprises de toutes tailles, aux associations, aux coopératives afin de les aider pendant et après la crise sanitaire. Plus de 7 millions d'euros sont pour le moment prévus pour sauver l'économie territoriale. Découvrez notre interview réalisée en visioconférence de Grégory Dubois, Directeur du Développement économique à Métropole Nice Côte d'Azur.

Dès le début de la crise sanitaire, Christian Estrosi, Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d'Azur, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie et avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, a contacté les acteurs économiques du territoire - commerçants, restaurateurs, hôteliers, industriels...pour identifier en amont les besoins et les problématiques des entreprises du territoire afin de pouvoir définir et mettre en place un certain nombre de mesures et leur apporter les solutions adéquates.

1 million d'€ pour le fond d'urgence départemental

La Métropole contribue au fond d'urgence départemental à la hauteur de 1 million d'euros. Disposant de 8 millions d'euros et piloté par la CCI Nice Côte d'Azur, ce fond vient en complément du prêt garanti par l'Etat.

Les critères d'éligibilité ayant été déterminés par la CCI et la CMA, ce fond est destiné aux entreprises de moins de 20 salariés et dont le chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas 2 millions d'euros.

« Le prêt varie entre 4000€ et 10 000€, précise Grégory Dubois, Directeur du Développement économique Métropole Nice Côte d'Azur. La somme n'est pas énorme mais cela devrait soulager la trésorerie des entreprises et notamment des petites qui sont les plus vulnérables et qui seront les plus touchées par la crise. » Quelques 820 entreprises ont déjà déposé leur dossier.

La prise en charge des loyers professionnels des TPE

Les équipes de la direction économiques ont constaté que le PGE et le report des charges ne sont pas forcement la solution pour tous ceux qui ont été obligés d'arrêter leur activité pendant la crise sanitaire.

« Nombre de TPE se retrouvent sans aucune ressource et les charges continuent à courir, explique Grégory Dubois. Le report des charges peut soulager, mais toutes ces petites entreprises ne pourront pas forcement et de suite après le confinement réaliser un chiffre d'affaires suffisant pour rattraper les cotisations et les charges. Cela peut les mettre en difficulté. »

L'un des postes importants étant le loyer, le Président de la Métropole, avec l'ensemble des élus métropolitains, a décidé de prendre en charge les loyers professionnels de certaines TPE et leur éviter ainsi de mettre la clé sous la porte. Cette mesure concerne les TPE qui ont subi la fermeture administrative dont le chiffre d'affaires est inférieur à 250 K€ et qui ont moins de 5 salariés.

Pour le moment 1200 demandes ont été enregistrées sur la plate-forme dédiée. L'enveloppe initiale de 5 millions d'euros peut évoluer en fonction des demandes et de la durée des fermetures administratives.

?id=sHwbq7Q5Sj27Q3tNln2VmnkfSGa4fQTM

D'autres mesures

Les entreprises et associations locataires auprès de la Métropole seront exonérées des loyers pendant la période de la fermeture administrative.

Également, la Métropole renonce à la perception de la taxe de séjour et suspend la facturation de l'occupation des terrasses du domaine du droit public.

Un annuaire des commerçants qui restent ouverts ou font des livraisons à domicile a été mis en ligne.

Avec l'attestation de sortie pour des raisons professionnelles, les transports en commun sont gratuits.

La Métropole n'applique plus les pénalités de retard sur les marchés publics et d'autre part elle accélère le processus de commandes publiques et des paiements de la part des collectivités.

En plus des 5 millions d'euros pour les loyers professionnels et 1 million d'euros pour le fond d'urgence départemental, la Métropole contribue avec 1 million d'euros au fond régional covid résistance. Celui-ci s'adresse entre autres aux associations, coopératives, professions libérales... tous ceux qui ont été « oubliés » par les mesures gouvernementales.

Le tourisme : le secteur en grande souffrance

On a très peu de visibilité sur l'évolution de la situation et des mesures de confinement, mais on sait que le secteur porteur du territoire, le tourisme, souffre déjà beaucoup, « avec l'arrivée de la saison estivale, on craint de grosses répercussions, avoue le Directeur du Développement économique Métropole Nice Côte d'Azur.

Avec les fédérations concernées nous faisons régulièrement un point sur la situation. Afin que dès la fin du déconfinement le tourisme puisse se mettre en marche, on va lancer des campagnes de communication pour encourager les touristes à venir sur notre territoire. Mais la sécurité reste notre priorité. »

En tout, c'est avec plus de 7 millions d'euros que la Métropole souhaite soulager l'économie locale. La crise n'étant pas finie, tous les compte ne sont pas encore faits et l'enveloppe peut envore évoluer !

Ecomnews - Adds