Université bordeaux gouvernance
#Bordeaux #Recherche #Sciences #UniversiteDeBordeaux #NouvelleAquitaine
Denys Bédarride
16 septembre 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 16 Septembre 2022 à 01:08

Le 14 septembre, Philippe Mauguin, Président directeur général d’INRAE et Dean Lewis, Président de l’université de Bordeaux, ont signé la première convention d’objectifs et de moyens entre les deux établissements pour une durée de cinq ans. INRAE et l’Université de Bordeaux souhaitent renforcer leurs collaborations autour de quatre grands domaines stratégiques : sciences végétales, vigne et vin, forêt-bois et nutrition-santé.

La collaboration entre INRAE et l’Université de Bordeaux s’est construite depuis de très nombreuses années aussi bien à travers le partage de moyens au sein d’unités de recherche (5 unités mixtes de recherche, 2 unités sous contrats) qu’à travers la participation active d’INRAE à la gouvernance de structures internes de l’Université (écoles doctorales, départements de recherche, institut des sciences de la vigne et du vin…).

Dans le cadre de son projet INRAE 2030, l’institut met au cœur de sa stratégie le lien de plus en plus structurant entre la recherche et la formation par un engagement renforcé dans les sites universitaires en France. Pour l’université de Bordeaux, le renforcement des liens avec INRAE s’inscrit dans son plan stratégique Horizon 2030 et dans la logique de la participation d’INRAE au comité pour le développement de l’université.

Université bordeaux gouvernance 2

La convention d’objectifs de moyens fixe des objectifs à atteindre et les moyens à mettre en œuvre, notamment en termes :  

  • – De gouvernance partagée, de formation par et pour la recherche, d’ouverture à l’international, avec le partage de destinations stratégiques, l’élaboration conjointe de dispositifs partenariaux (type Laboratoires internationaux associés), et une politique conjointe d’accueil de doctorants ou encore de scientifiques, notamment internationaux ;
  •      
  • – De recherche partenariale avec les acteurs socio-économiques ou les filières  
  • – De politique de valorisation, en s’appuyant notamment sur la coopération existante entre INRAE et la SATT Nouvelle-Aquitaine dont l’université est le principal actionnaire, ou dans le cadre du projet PIA 4 InnovationS porté par l’université. 
  • – D’actions concertées en faveur des grands enjeux transversaux : développement durable et responsabilité sociétale, sciences ouvertes, sciences participatives, prise en compte de la déontologie, de l’intégrité scientifique et de l’éthique de la recherche.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *