#CaroleDelga #Ecologie #Energie #EnergiesRenouvelables #Environnement #Hydrogene #Innovation #Montpellier #Occitanie #Recherche #RegionOccitanie #Toulouse #UniversiteMontpellier3 #Montpellier #Occitanie #Toulouse
Denys Bédarride
23 février 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 23 Février 2022 à 08:02

Les élus régionaux, réunis en commission permanente ce 18 février, ont voté une enveloppe complémentaire de 34 M€ portant l’aide globale à 45 M€, pour la construction d’un technocampus dédié à l’hydrogène vert à Toulouse pour 35 M€ et d’une Fabrique

 

L’hydrogène vert pour une filière d’excellence en région 

?id=TsF4wkgTfJDg7ayTbiC8yxLAO0mgwFGH

« Notre Région a besoin de grands équipements pour accompagner la recherche, l’innovation et le numérique et répondre aux challenges de demain. C’est pourquoi nous continuons de faire preuve d’un fort volontarisme politique, en dédiant de nouveaux moyens pour la recherche et le développement. Permettre à des projets comme le technocampus et la Fabrique des humanités de voir le jour va faire grandir ces filières d’excellence en Occitanie, et plus largement en France. Miser sur l’hydrogène vert et sur le numérique participe à notre souveraineté économique et à la création de nombreux emplois sur le territoire » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 

?id=Kty42T4826A2rx47jx3kdxGDB0dVddZb

Crédit photo : Airbus

Un centre dédié à l’avion vert et à l’hydrogène vert

Pour créer le plus grand centre européen de recherche, d’essai et d’innovation technologique dédié à l’avion vert et à l’hydrogène vert, la Région alloue une enveloppe complémentaire de 29 M€ portant le soutien total à 35 M€, dont 18 M€ dans le cadre du CPER 2021-2027. Réalisé en partenariat avec le CNRS, l’Université de Toulouse, l’ONERA, des laboratoires de recherches et des groupes comme Safran, Airbus, Liebherr et Vitesco Technologies, cet équipement de 10 000 m² verra le jour fin 2024 à Francazal.

 

Il accueillera des équipements scientifiques dédiés aux laboratoires, des projets d’innovation avec des entreprises et une plateforme pédagogique pour la formation initiale et continue. Il abritera également des équipements pour le centre de recherche sur les matériaux Cirimat, le Laboratoire de Génie Chimique (LGC) et l’Institut de mécanique des fluides de Toulouse (IMFT), notamment ceux réunis sur l’actuelle plateforme hydrogène lancée en 2010 par le Laboratoire plasma et conversion d’énergie (Laplace).

 

Ce centre vise à devenir un maillon clé du développement des futurs moteurs à propulsion hydrogène notamment des avions verts fonctionnant à l’hydrogène mais aussi des automobiles, des autocars et du train.

?id=sgftpcT6XZQ6bjnVHKr5QgsC0qklCfHJ

La Fabrique, vitrine des humanités numériques de 2 500 m2

La construction de la Fabrique des Humanités, portée par la Région Occitanie, sur le site de l’Université Paul Valéry Montpellier 3, s’inscrit dans le projet Nexus, lancé par l’établissement. La Région alloue une enveloppe complémentaire de 5 M€ à ce projet portant le soutien total à 9 M€.

Il vise à accompagner la transition numérique du plus grand nombre d’étudiants avec l’introduction de modules de formations et d’outils digitaux dans leurs cursus et un bâtiment dédié.

 

Cette fabrique de plus de 2 500 m² accueillera un fablab de 300 m² autour des projets pour la formation des étudiants, les travaux de chercheurs et le développement de produits industriels, ainsi qu’un espace de rencontres entre l’université et les associations, industriels et institutions, et un lieu d’expérimentation des productions numériques.

 

Le plan Hydrogène vert

 

La Région s’est dotée en 2019 d’un plan Hydrogène vert d’un montant de 150 Msur la période 2019-2030 et pourra générer jusqu’à 1 Mds d’€ d’investissement et la création de milliers d’emplois. Outre la construction de deux usines de production d’hydrogène vert, il prévoit :

 

– D’ici 2024, la réalisation de 55 stations de production / distribution d’hydrogène vert, la construction de 10 électrolyseurs, l’acquisition de 3 250 véhicules hydrogène, la création de milliers d’emplois et le développement d’une offre de formation adaptée pour répondre aux besoins en nouvelles compétences.

 

– D’ici 2030, la création d’un site de production massive d’hydrogène renouvelable.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.