PXL 20230505 133933580.MP
#Afrique #CCIDesPyreneesOrientales #EcomnewsAfrique #ImportExport #International #LaurentGauze #VieDesEntreprises #Occitanie #Perpignan #PyreneesOrientales
Denys Bédarride
27 October 2023 Dernière mise à jour le Friday, October 27, 2023 At 9:00 AM

Depuis le début de l’été 2023, le Chocolatier CÉMOI emprunte une nouvelle voie maritime pour acheminer son cacao en provenance de Côte d’Ivoire. Une initiative de transport que l’entreprise a développé en collaboration avec la Compagnie Fruitière, entreprise familiale spécialisée dans la production, le transport et la distribution de fruits et légumes. Le cacao emprunte en effet les mêmes bateaux que les bananes de la Compagnie Fruitière, transportées entre les terminaux fruitiers d’Abidjan et de Port‐Vendres, dans les Pyrénées‐ Orientales. Le cacao arrive ainsi à proximité directe du site de fabrication perpignanais du chocolatier.

Cette nouvelle voie a déjà permis la suppression de près de 80 trajets de camions qui effectuaient jusqu’alors près de 270 km depuis le port de Fos‐sur‐Mer, précédent port de débarquement du cacao, ce qui représente à date une réduction d’émission de près de 34 tonnes de CO2.

Cette nouvelle route a également pour vocation de sécuriser les flux d’expéditions de cacao de la Côte d’Ivoire vers les usines du Groupe CÉMOI en France et en particulier le site de Perpignan. Elle complète les expéditions de cacao effectuées par CÉMOI depuis le Port container d’Abidjan et permet d’avoir une alternative à la saturation et aux difficultés d’accès sur certaines périodes de ce dernier.

Le transport en cale : une première pour CÉMOI

La particularité de ce nouveau flux est que les produits cacaos sont transportés uniquement sur des palettes, dans les cales des bateaux, et non dans des containers maritimes. C’est une première pour CÉMOI, qui a nécessité une importante période de tests et de réglages. En effet, le cacao est un produit sensible, qui nécessite un respect de l’hygrométrie, mais aussi des températures, de la stabilité des produits durant le transport, de la maîtrise du déchargement de la cargaison, tout cela afin de garantir le respect strict du cahier des charges défini et les normes qualité en vigueur au sein du Groupe CEMOI.

Une nouvelle concession pour le port de Port Vendres

Depuis le 5 octobre 2023, la gestion du port de Port Vendres a été confiée à la « Compagnie port‐vendraise » pour les 15 prochaines années. Cette compagnie a pour mandataires un trio de gestionnaires : Transit Fruit, une filiale de la Compagnie Fruitière, la Chambre de Commerce et d’Industrie des Pyrénées‐Orientales (CCI) et la société d’aide au financement du développement industriel, une filiale d’EDF. La Compagnie port‐vendraise gérera l’ensemble des activités portuaires dont l’activité commerce. L’objectif est de faire de Port Vendres un port puissant pour l’emploi et l’économie.

L’arrivée des flux cacao de Cémoi va permettre de renforcer l’activité portuaire de Port Vendres et de développer ainsi l’économie locale. Du côté de la CCI, son président Laurent Gauze se réjouit de ces derniers accomplissements. Pour lui, « la création de la Compagnie port‐vendraise est de bon augure pour le développement du port. La confiance témoignée par Cémoi fait de cet équipement un outil incontournable pour les opérateurs locaux et internationaux de l’import‐export».

Crédit Image : ©Adrien Cahuzac

et pour demain

Dans le cadre de l’association des chargeurs, en association avec l’AUTF‐France Supply Chain, le groupe Cémoi travaille à la création d’une route sud décarbonée Afrique / Europe / Bassin Méditerranée, avec une route potentielle Afrique de l’ouest (Abidjan) ‐ autres ports Afrique/Europe ‐ Port Vendres ‐ Fos/Marseille.

L’idée est de transporter les marchandises avec une propulsion décarbonée partielle ou totale afin de convertir cette nouvelle route maritime du cacao en route low carbone multi produits. La réussite de ce projet nécessite l’engagement de nombreux acteurs locaux : les industriels chargeurs, la CCI des PO, Le port de Port de Vendres via la Compagnie port Vendraise, le Département, la Région, des acteurs du transport maritime…, afin de répondre à la fois aux besoins des industriels d’Occitanie et aux enjeux de décarbonisation du transport.

À savoir sur CEMOI 

Le Groupe CÉMOI emploie 2 000 collaborateurs en France, où il concentre 7 unités de production. Il est un des acteurs majeurs du chocolat, proche de la filière : le Groupe collecte en effet au plus près des producteurs les meilleures fèves de cacao conventionnelles et biologiques, et les transforme majoritairement en France.

En 2022, le Groupe a réalisé en chiffre d’affaires de 624 millions d’euros.

Le succès de CÉMOI repose notamment sur son exigence de qualité et sur l’innovation, au cœur de son développement. Cette exigence l’a conduit à s’engager auprès des producteurs de cacao locaux, dans les principales régions mondiales de production. CÉMOI, au travers de la maîtrise totale de sa filière, de la cabosse de cacao jusqu’au produit fini sous toutes ses formes, se distingue de la plupart des autres chocolatiers. 

Cette maîtrise de l’approvisionnement et les équipements de ses sites de production en font un fabricant à cette échelle quasi unique, capable de garantir une traçabilité complète de ses produits avec lesquels il répond aux besoins des consommateurs finaux comme de l’ensemble de l’industrie alimentaire.

Ce savoir‐faire lui a permis de se développer dans différents marchés : industriels utilisateurs de chocolats, utilisateurs professionnels (chocolatiers, pâtissiers, restaurateurs, collectivités) ainsi que la vente en grande distribution de produits finis sous ses propres marques ou à marque distributeur.

Depuis juillet 2021, CÉMOI fait partie du Groupe familial belge Sweet Products NV, qui comprend les Groupes BARONIE et « Belgian Ice Cream ». Avec l’intégration du Groupe CÉMOI, Sweet Products NV est aujourd’hui l’une des plus grandes entreprises européennes de confiserie et de chocolat, avec 20 sites de production et 4 entrepôts situés en Europe, aux USA et en Côte d’Ivoire. Il réunit près de 4 800 collaborateurs et représente un chiffre d’affaires global de plus de 1,2 milliard d’euros.