Ecomnews - Adds
Toulouse : Après le Covid-19, le Stade Toulousain cherche le rebond
Par Guillaume Bernard publié le 05 JUIN 2020 à 09:37
A l’arrêt depuis le début de la crise du Covid19 le Stade Toulousain entend bien rebondir pour préparer la saison prochaine. Malgré la chute des recettes, Didier Lacroix président du Stade Toulousain évoque les différentes pistes qui permettront au club de tenir économiquement. Interview vidéo

Didier Lacroix, président du club, y voit enfin plus clair : “Nous savons désormais que la saison 2019-2020 est annulée et nous avons choisi de préparer la saison 2020-2021 comme si elle allait reprendre en septembre.”

Conscient que la réglementation sanitaire risque de beaucoup évoluer d’ici là, le président a déclaré : “Nous allons faire différentes hypothèses, il nous faudra nous adapter au mieux, avec beaucoup d’agilité.”

Pour l’heure, le dirigeant peine à évaluer ses pertes : “Je pourrais vous dire de manière très comptable que nous allons perdre 30% des recettes sur nos partenariats et 30% des recettes sur la billetterie mais ce n’est pas vrai.”

Avec 35 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 60% basée sur ses partenariats et environ 20% sur sa billetterie, le Stade Toulousain compte bien tenir le coup face au choc du Covid et espère par dessus tout jouer son quart de finale de coupe d’Europe, prévu à domicile, pendant le week-end du 19 septembre.

?id=NLts1SXL2sSbV7MhdhDXrT6H3TcBpQab

Éviter la faillite

Or pour y parvenir, Didier Lacroix ne voit pas 36 solutions. “Si les conditions sanitaires le permettent, il nous faudra reprendre en septembre avec le public. Nous ne sommes pas comme les clubs de foot qui font de grosses recettes sur les droits TV. Pour nous, ce qui compte c’est avant tout ce qui se passe autour du match. Si nous sommes à huis clôt et que nous n’avons aucune aide de l’Etat, alors se sera la faillite, mais je pense que personne ne veut en arriver là”.

En attendant, pour faire face aux difficultés du moment, le président toulousain a donc choisi de rouvrir sa billetterie dès jeudi 4 avril et les restaurants du stade dans la foulée.

Les joueurs du Stade Toulousain ont également accepté de baisser leurs salaires sans que le président ne veuille en dévoiler le montant exact. Un “effort” dans “un contexte de récession de l'économie du club”, salué par le président : “Grâce à eux, nous avons pu conserver l'ensemble de notre effectif”, a indiqué Lacroix.

Le Stade Toulousain a également lancé un mur de soutien, offrant la possibilité d'acheter une brique gravé à son nom dans l'enceinte du stade Ernest Wallon. Cette opération a rapporté un peu plus de 700.000 euros au club, une somme non négligeable

Enfin le directeur explique que le stade a eu recours au prêt garanti de l’état (PGE) pour une valeur d’environ 5 millions d’euros.

Ecomnews - Adds