Ecomnews - Adds
Gers : Quelles retombées économiques pour Jazz In Marciac ?
Par Charles Dos Santos publié le 26 AOÛT 2017 à 08:55
Mondialement connu et réputé, le célèbre festival Jazz In Marciac a encore attiré des milliers de mélomanes au fond de cette terre rurale du Gers. En plus d'un plébiscite public, le festival engendre des retombées économiques particulièrement importantes.


© EcomNews
Salle comble pour le concert inaugural de l'édition 2017 avec l'américaine Norah Jones



40 ans déjà, l'âge d'Or pour Jazz In Marciac !


Et une fois de plus l'édition 2017 du prestigieux festival de jazz a connu un énorme succès populaire !

La programmation était exceptionnelle pour cet anniversaire : Herbie Hancock, Norah Jones, Ibrahim Maalouf, Georges Benson… Les spécialistes apprécieront.

Lancé en 1978 au départ par un groupe d'amis, le festival ne durait initialement qu'une à deux soirées. Dès le départ, le succès est au rendez-vous. Preuve en est, dès 1984, un immense chapiteau est construit pour y accueillir 6 000 spectateurs par concert !

Au fil des années, le festival s'est allongé dans le temps, passant à 8 jours de suite depui 1992 et 17 depuis 2008 !

35 concerts payants pour les 40 ans

Les organisateurs ont donc vu les choses en grand pour cette édition 2017. Les amateurs de jazz ont pu assister à un nombre incalculable de concerts dans le cadre du festival off et pas moins de 35 concerts payants, sous le chapiteau notamment.

Pour mener à bien ce prestigieux festival, une armada de 900 bénévoles s'active sans compter leurs heures avant et pendant les 17 jours du festival. Tout ce beau monde s'active dans une association.

En 4 décennies, le festival s'est clairement imposé comme un évènement culturel incontournable en France et économiquement majeur pour le département du Gers et la région Occitanie-Pyrénées Méditerranée.

Les chiffres définitifs pour 2017 seront connus d'ici quelques semaines. En 2016, malgré les risques sérieux d'attentats, pas moins de 220 000 visiteurs s'étaient rendus au coeur du Gers.

L'association avait comptabilisé 52 218 entrées payantes. La majeure partie des festivaliers venait du grand sud ouest de la France et une partie importante de l'Île de France.

Une étude menée par le cabinet parisien Traces TPI sur l'édition 2014 avait estimé à 570 euros, le montant des dépenses effectuées en moyenne par chaque festivalier.

Ecomnews - Adds