Ecomnews - Adds
Grasse : Un nouveau grand laboratoire de géophysique va s’installer
Par Noémie Bouisset publié le 08 JUIN 2021 à 09:19
La société ACRI-ST a racheté à l’État les locaux désaffectés du Centre d’études et de recherches géodynamiques astronomiques (CERGA) à Grasse, afin d’y installer son laboratoire privé. Une bonne nouvelle pour le territoire, marqué par une absence scientifique depuis vingt ans.

Dans un ancien site désaffecté dédié à la recherche à Grasse, celui du CERGA (Centre d’études et de recherches géodynamiques astronomiques), s’installe la société ACRI-ST, du groupe ACRI. Cette dernière cherche à établir un centre d’excellence dans le traitement de données numériques, notamment pour la géophysique, la géographie et les sciences liées aux environnements naturel, économique et social.

ACRI-ST est une branche d’exploitation du groupe ACRI, créé et implanté en 1989 à Sophia Antipolis, première technopole d’Europe et référence mondiale pour l’innovation et la recherche et développement.

ACRI-ST est spécialisée dans le traitement et l’analyse de données satellitaires et de télédétection in-situ pour la prévision et l’analyse de phénomènes géophysiques sur la Terre.

Pour étudier la sphère planétaire, ses océans, son atmosphère, la société s’aventure dans l’espace, notamment avec la mise une oeuvre des composants des « segments sol », des missions spatiales.

Pour mettre en place ce centre de données numériques, ACRI-ST a besoin d’accès à du haut débit et des réseaux puissants, qui avaient été anticipés par l’ancien site du CERGA. La reprise de ses quatre bâtiments de 1 311 m2 de superficie totale permettra l’installation et le développement technique du centre.

Pour le territoire, cela représente un enjeu économique important. Grasse pourra bénéficier du développement de cette niche grâce à ce nouveau centre visant l’expertise et l’excellence dans le domaine. Selon Odile Danton d’Andon, présidente de ACRI-ST, « nous accompagnons l’émergence du nouvel âge spatial, un écosystème en pleine expansion qui nécessite des compétences très pointues dans la réception des données, leur stockage, leur archivage et leur exploitation ».

Cette dernière annonce prévoir le transfert d’environ 70 collaborateurs du groupe sur ce site, d’ici quatre ans.

La société réalise 21 millions de chiffre d’affaires en 2020 et compte 130 personnes dans plusieurs sites en France et à l’étranger, notamment à Sophia Antipolis, mais aussi à Toulouse et à Paris, ou encore au Canada, en Inde et en Espagne.

Ecomnews - Adds