Ecomnews - Adds
Le Pays d’Arles : Quelles sont les conséquences du Covid 19 sur le tourisme ?
Par Fiona Urbain publié le 09 JUIL 2020 à 09:38
Le tourisme dans le pays d’Arles représente 30% de l’économie. Comment relancer ce secteur fortement impacté par la crise liée au Covid 19 et les annulations de nombreux rendez-vous culturels ? Reportage !

Le secteur du tourisme dans le pays d’Arles subit de plein fouet les conséquences de la crise liée au coronavirus avec l’annulation de grands évènements culturels comme les Rencontres d’Arles.

Ce rendez-vous phare pour le territoire représente près d’un quart des recettes touristiques de l’année. Selon le journal des Arts, l’annulation de ce rendez-vous phare de l’été ferait perdre 35 millions de retombées économiques au territoire.

Chaque été, pendant une semaine complète, de 10h à 4h du matin, le festival des Suds d’Arles accueille quelque 50 000 festivaliers, plus de 60 concerts & rencontres musicales.

« Nous estimons les retombées économiques pour le territoire entre 5 et 6 millions d’euros » estime Stéphane Krasniewski, directeur du festival.

?id=lLSDe09WmrbELpg8IHJfU0Zi6e1qWm0I

« Nous sommes dans une période très difficile, nous avons à peine 20% de la fréquentation habituelle, et nous espérons retrouver une partie de notre clientèle nationale et locale aux mois de juillet et août » explique Christian Mourisard, Président de l’Office du tourisme d’Arles et Président de la fédération nationale des offices de tourisme.

En temps normal, le Pays d’Arles accueille près de 1,5 million de touristes par an qui génèrent près de 7,5 millions de nuitées, soit 16,7 % des séjours et 17,4 % des nuitées départementales.

En moyenne, ces touristes séjournent 5,3 jours et dépensent 59€ par personne et par jour, ce qui porte la consommation touristique dans le Pays d’Arles à près de 470 millions d’euros.

"Nous ne manquons pas d'atouts, nous nous appuyons sur le classement par l'UNESCO, notre environnement exceptionnel, des activités culturelles et des événements festifs et de tradition mais le tourisme reste une activité très fragile" assure Christian Mourisard.

?id=950Bv9Dw6EpKBhQU7lKbIJP9AnS2aV5o

Ecomnews - Adds