Ecomnews - Adds
Reportage : Quel premier bilan de la réouverture des bars et restaurants en France ?
Par Heurtebise Garnier Camille publié le 09 JUIN 2020 à 08:25
Depuis le 2 juin dernier, les bars et restaurants ont pu rouvrir leurs portes au public après deux mois de confinement, en raison de la crise du Covid-19. Des mesures sanitaires drastiques nécessaires qui ont eu de sévères répercussions économiques, notamment pour les professionnels de la restauration. Une semaine après après le grand jour de « libération », l’heure est déjà à un premier bilan. Comment se porte la profession à J+7 ? Reportage dans une des villes les plus attirantes par ses terrasses et cafés, Montpellier.

Ils auront attendu ce jour avec impatience, après deux mois et demi de confinement. Mais suite aux mesures prises par le Gouvernement, les bars et restaurants ont enfin pu accueillir à nouveau leur clientèle. « Ca s’est fait avec beaucoup d’appréhension, notamment vis à vis des gestes barrières, mais avec beaucoup de joie parce qu’on était impatient de pouvoir retrouver notre clientèle », explique ainsi Céline Abou, gérante du restaurant Chez Cécé à Montpellier avant de continuer :

« Je pense qu’on avait perdu un peu la main, quand on s’arrête un mois et demi c’est un petit peu particulier de reprendre, mais ça y est après quelques jours les réflexes sont déjà revenus ».

Une réouverture anticipée vis à vis des autres établissements concurrents grâce aux service de vente à emporter et de livraison à domicile, proposés par le restaurant, spécialisé en salades sur mesure

Mise en place avant réouverture

Du côté du restaurant la Coquille, installé idéalement sur la célèbre place de la Canourgue en coeur de ville, le constat est le même : « le 2 juin c’était une réouverture toute excitée parce qu’on était heureux de reprendre l’activité, on s’était préparé une semaine avant pour que tout soit près pour le jour J », raconte ainsi Isabelle Nedjar, gérante du restaurant.

Et des mesures il y en avait à mettre en place : mesures de distanciation et de protections sanitaires obligatoires pendant cette deuxième phase de déconfinement. « On a espacé les tables d’un mètre, on fait bien plus le ménage des tables entre chaque client, mais le plus pénible c’est le port du masque » déplore James Dumaine, barman au Rebuffy, un café à deux pas de l’Arc de Triomphe.

D’autres ont profité du confinement, pour effectuer des « travaux de rafraichissement et refaire la déco’ » comme le Hood Café, un coffee shop familial, géré par Hélène Bulteau.

?id=yytrTVHqApBpn4Y0vZJg7LMwJQFHI37a

Sauvés par le Gong

Et dans cette libération, tous partagent la même joie, celle de voir la population revenir en masse dès le soir même de la deuxième phase du déconfinement. Seule une certaine clientèle manque encore un peu à l’appel, « ceux qui sont encore en télétravail » raconte Isabelle Nedjar de la Coquille.

Grâce aux aides de l’Etat et pour certains à un peu de trésorerie, tous certifient que si le confinement avait perduré, ils n’étaient pas sûrs qu’ils auraient pu être en capacité de réouvrir.

« Il ne fallait pas que ca dure plus longtemps, on a eu la chance de pouvoir être aidés par l’état sinon je pense qu’on aurait pas pu tenir, ça a vraiment été juste » termine Céline de Chez Cécé.

?id=L9caMV3NG2FJiHbwTYyrEq8ILQOdFYxQ

Du côté de Toulouse

Avant même que la deuxième phase du déconfinement ne soit mise en place, une enquête de la CCI de Toulouse à permis de faire apparaitre les premiers chiffres du déconfinement sur les commerces (hors bars, restaurants et hotels).

Menée sur 600 établissements du département entre le 19 et le 25 mai, le premier bilan apporte des données encourageantes. En effet, depuis le 11 mai, 9 commerces sur 10 ont ainsi pu ouvrir en Haute Garonne et seulement 6% des enseignes ont du décaler leurs réouvertures, notamment des agences de voyage, des activités en lien avec la thématique du mariage, des foires et salons annulés mais également des établissements qui envisagent des fermetures définitives.

Aujourd’hui 18% des commerces concernés par cette étude, auraient déjà retrouvé un chiffre d’affaires casi-normal et 48% auraient retrouvé la moitié de leur chiffre d’affaires annuel.

Neanmoins, 85% des gérants de société disent rencontrer des difficultés multiples liées à la reprise post-confinement.

Ecomnews - Adds