Ecomnews - Adds
Pourquoi la Région Occitanie développe l'enseignement supérieur hors de ses métropoles ? Reportage
Par Guillaume Bernard publié le 18 OCT 2019 à 11:00
La région Occitanie est particulièrement attractive pour les étudiants : en dix ans, leur nombre est passé de 199 000 à 247 000, soit une croissance de près de 2,8% par an. Or, si l’on connaît la réputation de “villes étudiantes” pour Montpellier et Toulouse, on sait moins que 23% des étudiants d’Occitanie étudient hors des 2 métropoles. Explications

Nous souhaitons continuer à développer l’accès aux études supérieures chez ces étudiants des villes moyennes et des communes rurales”, a insisté Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie déléguée au développement économique, à la recherche, à l'innovation et à l'enseignement supérieur.

Pour ce faire, un certain nombre de dispositifs ont été mis en place et la Région a investi cette année plus de 89 millions d'euros à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante.

Campus connecté, IUT et recherche

Hors grandes universités de métropoles, ce sont avant tout les IUT qui assurent l'enseignement supérieur dans les villes moyennes. Ces formations généralement bien reliées au maillage entrepreneurial de leur territoire permettent un taux d’emploi de 84% à la fin des études.

Mais leur offre ne peut pas satisfaire tous les étudiants locaux, c’est pour cela que la Région Occitanie a ouvert 3 campus connectés cette année au Vigan, à Cahors et à Carcassonne. Accueillant chacun une dizaine d’étudiants, les campus leur permettent de suivre des cours à distance mais au sein d’un même endroit. Ils échappent ainsi à la solitude qui va habituellement avec l’enseignement à distance. Ils y sont suivis par un coach et se forment pendant trois ans sans avoir besoin de quitter leur domicile.

?id=RHTBMI3ruE1uzdbsZe461jI3GGgn8Kn8

La Région, qui finance de nombreuses thèses par un soutien aux allocations doctorales, accompagne en priorité les thèses hors métropole. 33% des thèses financées le sont hors métropoles alors qu’elles ne représentent que 25% du total.

En associant sciences humaines et sciences dures, la Région Occitanie compte développer les compétences du territoire, notamment en matière de “bien vieillir” et de calcul quantique. Elle compte 30 000 chercheurs dont 12 855 dans la recherche publique ainsi que 7 000 doctorants.

Ecomnews - Adds